J'ai aimé Le Standard européen

On a pris l'habitude de voir un Standard performant sur la scène européenne. Est-il toujours aussi motivé en championnat ? Moi, si j'avais conquis un titre après 25 ans d'abstinence, j'essaierai de poursuivre sur ma lancée. Mais les Rouches ont-ils les moyens de briller sur deux fronts ? En outre, les médailles européennes qu'on leur attribue ont aussi leur revers : ces joueurs sont très exposés. Combien d'entre eux partiront au mercato ? Et qui ? C'est la question qui doit ronger tous les supporters liégeois. Personnellement, j'essaierais de garder un maximum de joueurs pour conquérir d'autres trophées dans les années à venir, mais peut-on résister à toutes les...

On a pris l'habitude de voir un Standard performant sur la scène européenne. Est-il toujours aussi motivé en championnat ? Moi, si j'avais conquis un titre après 25 ans d'abstinence, j'essaierai de poursuivre sur ma lancée. Mais les Rouches ont-ils les moyens de briller sur deux fronts ? En outre, les médailles européennes qu'on leur attribue ont aussi leur revers : ces joueurs sont très exposés. Combien d'entre eux partiront au mercato ? Et qui ? C'est la question qui doit ronger tous les supporters liégeois. Personnellement, j'essaierais de garder un maximum de joueurs pour conquérir d'autres trophées dans les années à venir, mais peut-on résister à toutes les offres ? Et peut-on retenir des joueurs contre leur gré ? Enzo Scifo a pris Georges Leekens à son propre piège : " Lokeren n'encaisse pas ? Eh bien, ce sera à notre tour de ne pas encaisser ! " Le bastion waeslandien n'est donc pas invulnérable. 27 points déjà alors qu'il reste trois matches à jouer avant la trêve. 22 points sur 24 à domicile. Huit victoires, trois nuls et trois défaites (chez les trois grands du championnat : le Standard, Bruges et Anderlecht). Et si, sans avoir l'air d'y toucher, Jan Ceulemans était réellement un grand entraîneur ? On disait qu'il pouvait se chercher un autre club. Il a démontré qu'il pouvait encore être utile à Gand. Certes, Roulers n'est pas un foudre de guerre, mais deux buts, cela compte. Que dire alors des trois buts de Jérémy Perbet ? Malheureusement, il aurait pu en inscrire un quatrième, qui aurait été bien utile à ses couleurs. Le Français a peut-être trouvé dans le Brabant wallon un environnement qui lui permet de s'exprimer au mieux. Cette fracture du péroné m'a donné froid dans le dos. C'est une blessure similaire qui, jadis, avait précipité ma fin de carrière : j'avais mis 17 mois pour être remis sur pied. J'espère pour le gardien tchèque qu'il sera retapé beaucoup plus tôt. En tout cas, voilà le Sporting, qui a vendu son gardien n°2 essentiellement pour faire plaisir à celui-ci, obligé de composer avec son gardien n°3 pour plusieurs semaines au moins. Qu'a réellement voulu montrer le Français en jetant son maillot ? Et vers qui : vers le banc, vers l'entraîneur ? Il faudra tirer cela au clair, mais si j'étais moi-même l'entraîneur des Dragons, je sais ce que je ferais la semaine prochaine : Diane en tribune ! Une simple amende, cela ne touche plus les joueurs... Charleroi a obtenu son premier penalty depuis 47 matches, mais cela ne lui a pas porté chance : le Sporting zébré continue à jouer à la carte. Je constate que sa défense a déjà encaissé 23 buts et que l'équipe se retrouve dans la colonne de droite, ce qui ne correspond pas à son potentiel. Les Flamands ont choisi, à une courte majorité, de créer une aile flamande. Les francophones y ont renoncé. Que faut-il en penser ? Pour ma part, je suis sceptique. J'ai toujours été un fervent unitariste. J'espère que les dirigeants du nord du pays ne se mordront pas les doigts dans quelque temps et que cette décision n'affectera pas trop les championnats de jeunes. Lorsqu'on doit se contenter de jouer entre Flamands, ce n'est jamais une bonne chose. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing)propos recueillis par daniel devos