J'ai aimé

La réponse de Siquet
...

La réponse de Siquet L'entraîneur de Charleroi ne s'est pas offusqué des déclarations de son président et a continué à faire son travail. Les joueurs ont démontré qu'ils étaient toujours derrière lui. Qu'on laisse donc les professionnels travailler ! Cela vaut mieux que de crier à tout bout de champ. Cela m'énerve toujours, lorsque je vois des dirigeants de clubs réagir comme des supporters. Ces gens ont pris la tête d'un club pour se faire plaisir. Je ne vois pas cela à l'étranger. Le pire, c'est qu'Abbas Bayat a commencé à critiquer Siquet... au moment où celui-ci commençait à faire des résultats. La gestion de Mathijssen Je n'avais pas compris pourquoi Bruges avait demandé le report de ses deux premiers matches, qui allait forcément amener des semaines très chargées. Mais aujourd'hui, force est de reconnaître que Jacky Mathijssen a très bien géré cette situation. Il fait tourner son effectif, et effectue les bons choix au bon moment. Avec, pour conséquence, que le Club se retrouve en tête du championnat tout en participant aux poules de la Coupes de l'UEFA. Le sursaut d'Anderlecht Les Mauves étaient pourtant mal embarqués au Kiel où le Beerschot menait toujours jusqu'à l'heure de jeu. Et pourtant, en huit minutes, les hommes d'Ariel Jacobs ont su plier la rencontre. Deux points sont à épingler : le premier but de Losada avec Anderlecht. L'Argentin monte clairement en puissance et devrait mettre tout le monde d'accord d'ici peu de temps. Et une victoire conquise sans l'aide de Frutos où plutôt sans que son nom ne soit inscrit au marquoir. Moralement, c'est important pour une équipe qui doit se détacher de cette étiquette de " Frutos dépendance ". Le redressement de Genk Les Limbourgeois sont aujourd'hui efficaces et concrétisent leurs occasions, précisément ce qui fait défaut à des Tubiziens décidément trop pauvres. Marvin Ogunjimi s'affirme et prouve que son prêt au RKC Waalwijk lui a été bénéfique. Le Standard, version championnat Entre le Standard que l'on a vu contre Liverpool et Everton, et celui qui patauge en championnat, c'est presque le jour et la nuit. Espérons que les Rouches retrouvent tout leur allant, demain contre Séville, car c'est grâce à leurs exploits - et à ceux de Bruges - que le foot belge retrouve un peu d'allant. La chute en enfer de Malines On attendait la réaction des Malinois après le 7-1 reçu à Anderlecht. Elle n'est pas venue, au contraire : le KaVé a fait les frais du changement d'entraîneur à Roulers et a offert aux Flandriens leur première victoire de la saison. Olivier Renard, considéré comme le deuxième ou troisième gardien belge, se retrouve aujourd'hui avec 22 buts dans ses filets. La mauvaise soirée des Hurlus C'est caractéristique des équipes qui démarrent fort le championnat : généralement, l'automne venu, elles cherchent leur deuxième souffle. Cela semble être le cas pour l'Excelsior. Parfois, c'est pour mieux rebondir par la suite. Les errements de Ciman Curieusement, alors que Bruges avait demandé le report de ses deux premiers matches parce que Laurent Ciman (et Jeroen Simaeys) étaient aux JO, l'ex-Carolo se trouvait dans la... tribune lorsque le Club a remis son calendrier à jour. Déjà peu à son affaire en Chine, celui-ci cherche manifestement ses marques dans sa nouvelle équipe. Le fait qu'il évolue à l'arrière droit ne peut pas être invoqué comme excuse. Lorsqu'on reçoit une chance dans une équipe du top, on doit la saisir. Courtrai mal récompenséJe comprends le courroux de Hein Van Haezebrouck. Courtrai est mal récompensé pour le football positif qu'il prône. Le pénalty cadeau accordé aux Brugeois, une exclusion, ce n'est, hélas, pas la première fois que Bruges jouit des faveurs arbitrales. Les décisions contestables se produisent rarement dans l'autre sens au stade Jan Breydel... né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing)propos recueillis par daniel devos