J'ai aimé

Les Diables en Turquie
...

Les Diables en Turquie C'est le genre de match qui nous réconcilie avec l'équipe nationale. Une des meilleures prestations de la Belgique de ces dernières années. Tout devient plus facile quand on remet les joueurs à leur meilleure place. On marque un but à la Sonck contre le cours du jeu grâce à un gardien qui regarde sagement le ballon rentrer, mais qu'importe : il faut savourer. Et rester lucide. Contre l'Espagne, on aura une première réponse à une grande question : cette équipe est-elle une candidate à la qualification ou reste-t-elle un chantier ? Concernant Jan Vertonghen, on a déjà des réponses : c'est déjà un grand et c'est un futur très, très grand. Les coups francs d'Anderlecht Ce n'était pas grandiose à Mons mais la victoire est là. C'est marrant de constater que le Sporting a enfin réussi à exploiter l'arme qui l'a tué dans les premiers matches de la saison, notamment en Ligue des Champions : les coups francs. Le Standard vainqueur sans Fellaini Il ne faut pas faire tout un plat du départ de Marouane Fellaini. Son jeu de tête offensif va manquer, mais tout ne va pas s'écrouler. D'autres gars vont en profiter pour pousser la porte, c'est certain. Contre Courtrai, c'est surtout Igor de Camargo qui a explosé. Mouscron cartonne toujours Quel festival contre Gand ! Michel Preud'homme était calme à l'interview mais en lisant sur les traits de son visage, on devinait toute sa rage intérieure. Les Mouscronnois ne doivent pas commettre l'erreur de gonfler du cou. Mais Enzo Scifo est bien entouré et il saura limiter ce risque. Proto réussit son entrée Silvio Proto a été bon pour son premier match avec le Beerschot et il a déjà les Diables dans un coin de sa tête. Il a raison, Stijn Stijnen a encore démontré contre Dender toutes ses faiblesses sur les ballons aériens. C'est un gardien d'arrêts réflexes, rien d'autre. Van Buyten et les Anderlechtois condamnés Daniel Van Buyten a été le dindon de la farce, il n'était pas sur le terrain en Turquie. Mais il ne doit s'en prendre qu'à lui-même. Il n'avait pas le droit de repousser Stijn Stijnen dans le match contre l'Estonie puis de parler autant dans les journaux. Je suis persuadé que René Vandereycken l'a puni plus pour son engueulade avec Stijnen que pour son match moyen contre les Estoniens. A propos de punition, pourquoi s'obstine-t-il à ne pas reprendre Guillaume Gillet ? Et pourquoi ne fait-il pas confiance à Jelle Van Damme, qui était dans la tribune à Istanbul et sous-entend aujourd'hui qu'il pourrait renoncer aux futures convocations ? Il se plaint de n'avoir reçu aucune explication : si, effectivement, Vandereycken ne lui a rien dit, c'est inacceptable. Un pro a le droit de connaître les raisons pour lesquelles on l'éjecte subitement du noyau. En plus, Van Damme réussit le meilleur début de saison de sa carrière. Moi, je crois comprendre : Vandereycken et Frankie Vercauteren ont été virés par Anderlecht et ils se vengent en ignorant les joueurs de ce club. Je ne suis pas certain que Vercauteren raisonne comme ça, par contre je suis sûr que Vandereycken a gardé ses rancunes. Il l'avait déjà prouvé autrefois en se passant des meilleurs Belges de Genk qui était à l'époque une superbe machine. Le calendrier de Bruges Un nul à domicile contre Dender, ce n'est vraiment pas glorieux. En reportant ses deux premiers matches parce qu'il avait deux joueurs aux Jeux, le Club a commis une erreur. Jacky Mathijssen a ainsi fait passer le message qu'il n'avait pas un effectif suffisant et qu'il ne croyait pas en ses joueurs. En plus, l'équipe est aujourd'hui à court de compétition. Elle va devoir courir derrière le groupe de tête pendant plusieurs semaines : psychologiquement, ce n'est pas bon. Sans compter la Coupe de l'UEFA... et il y aura l'accumulation de matches à un moment donné. Bref, c'était vraiment une gaffe. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing)propos recueillis par pierre danvoye