J'ai aimé Un Standard déjà bien en place

On n'a guère parlé du Standard cet été, si l'on excepte le départ de Michel Preud'homme. Pas de secousses sismiques, pas d'arrivées de noms ronflants. Les Rouches se sont préparés sans faire beaucoup de bruit, mais j'ai constaté que l'équipe était déjà bien en place. Plus affûtée, en tout cas, que son adversaire du soir. J'ai aussi constaté avec plaisir que Milan Jovanovic a bel et bien rejoué pour le Standard. Cela ne signifie pas qu'il restera jusqu'à la fin de la saison, mais bon...
...

On n'a guère parlé du Standard cet été, si l'on excepte le départ de Michel Preud'homme. Pas de secousses sismiques, pas d'arrivées de noms ronflants. Les Rouches se sont préparés sans faire beaucoup de bruit, mais j'ai constaté que l'équipe était déjà bien en place. Plus affûtée, en tout cas, que son adversaire du soir. J'ai aussi constaté avec plaisir que Milan Jovanovic a bel et bien rejoué pour le Standard. Cela ne signifie pas qu'il restera jusqu'à la fin de la saison, mais bon... Une belle réussite que ce match amical entre deux équipes voisines qui devraient se rencontrer plus souvent. Beaucoup de monde à la Neuville, des retrouvailles sympathiques entre les anciens des deux camps, le coup d'envoi donné par un Aruna Dindane que l'on prendra plaisir à revoir sur les terrains dans trois mois. On en redemande. Cette équipe a démontré de vraies valeurs et un vrai collectif. Dans cette période où le football belge a enduré pas mal de déceptions, la lueur d'espoir pourrait venir de ces jeunes. Si je peux retirer deux individualités du lot, je citerai Tom De Mul qui possède une jolie accélération, une dernière passe précise et une bonne vision du jeu, et Moussa Dembélé, qui a démontré tout son talent et prouvé qu'il mérite d'évoluer chez les Diables Rouges à une position plus en rapport avec ses qualités. Pourquoi ne laisserait-on pas Jean-François de Sart construire l'avenir avec cette équipe-là, plutôt que s'obstiner à maintenir le coach actuel en place ? J'ai entendu, un jour, Alain Courtois déclarer qu'on ne pouvait pas avoir un banquier comme coach national. Moi, je me dis qu'avoir un deuxième métier, c'est une preuve d'intelligence. Le Sporting a quitté la scène européenne par la toute petite porte, et c'est un euphémisme. La principale question que je me pose est : la préparation a-t-elle été conforme à ce que l'on était en droit d'attendre d'une équipe appelée à disputer le tour préliminaire de la Ligue des Champions ? Jamais Anderlecht n'a semblé en mesure de prendre le dessus sur son modeste adversaire. Ni tactiquement, ni techniquement, ni physiquement. Pourtant, il y a de la qualité à l'ombre de Saint-Guidon. L'absence de Nicolas Frutos ne peut pas, à elle seule, tout expliquer. A la place de Mbark Boussoufa, j'arrêterais de clamer à qui veut l'entendre qu'il est le joueur le mieux payé du championnat. Un salaire, cela se mérite. C'est lui qui devrait s'ériger en leader pour prendre la succession d'Ahmed Hassan. On comprend le désarroi de Guillaume Gillet et de Jan Polak, les seuls à avoir plus ou moins tiré leur épingle du jeu. Prendre 4-0 à l'Aris Salonique, pour un candidat au titre, ce n'est pas très sérieux, même si les Brugeois peuvent invoquer l'excuse d'avoir dû jouer par 36°. Dans l'ensemble, je constate que la plupart des clubs belges qui ont affronté des équipes étrangères ont été battus : 0-2 pour Mons contre Atalanta, 0-2 pour Zulte Waregem contre Bari, 0-1 pour le Germinal Beerschot contre Roda JC et même 1-2 pour Roulers contre Panthrakikos, la nouvelle équipe d'Emilio Ferrera. Et je me pose une question : où va le football belge ? La première réflexion qui me vient à l'esprit est : n'aurait-on pas pu anticiper ? Comment a-t-on pu, il y a un an, accorder la licence à ce club ? Comment les dirigeants eux-mêmes ne se sont-ils pas rendu compte qu'ils filaient droit dans le mur ? Cela aurait évité toutes les péripéties auxquelles on a eu droit en D2, la saison dernière. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing).propos recueillis par daniel devos