J'ai aimé Le brio des clubs de D2

La Coupe de Belgique a prouvé, comme c'est souvent le cas, que les clubs de D2 ont bien plus d'allure qu'on ne l'estime généralement dans les hautes sphères de l'élite. Leur série est hélas délaissée ou négligée par les médias. Or, il se passe des choses intéressantes dans ces clubs assez désargentés. Le travail constitue leur richesse. En D2 et D3, il y a du talent que le top ne peut plus ignorer. OH Louvain a été battu lors des tirs au but au Beerschot. Avec un peu plus de sang-froid, Louvain, qui mena 0-2, se serait qualifié. Le puncheur de ce club, Björn Ruytinx, ferait la joie de pas mal de clubs de l'élite. C'était un sérieux castard. Le Germinal Beerschot a égalisé grâce à un but de Malki. Il y a un peu plus d'un an, Sanharib était encore un kuulkapper...

La Coupe de Belgique a prouvé, comme c'est souvent le cas, que les clubs de D2 ont bien plus d'allure qu'on ne l'estime généralement dans les hautes sphères de l'élite. Leur série est hélas délaissée ou négligée par les médias. Or, il se passe des choses intéressantes dans ces clubs assez désargentés. Le travail constitue leur richesse. En D2 et D3, il y a du talent que le top ne peut plus ignorer. OH Louvain a été battu lors des tirs au but au Beerschot. Avec un peu plus de sang-froid, Louvain, qui mena 0-2, se serait qualifié. Le puncheur de ce club, Björn Ruytinx, ferait la joie de pas mal de clubs de l'élite. C'était un sérieux castard. Le Germinal Beerschot a égalisé grâce à un but de Malki. Il y a un peu plus d'un an, Sanharib était encore un kuulkapper. C'est ainsi qu'on qualifie les Saint-Gillois en bruxellois : les coupeurs de choux. La D2 est un sacré jardin qui vaut le détour. J'apprécie ces deux coaches. Hein Vanhaezenbrouck est le nouveau cow-boy du Texas belge, cette région qui englobe Courtrai, Waregem... Les grosses boîtes y sont nombreuses. Courtrai-Zulte Waregem était un derby. Quand, je coachais Courtrai en D1, il fallait surtout battre Waregem pour que la saison soit bonne. Vanhaezenbrouck est un deuxième Johan Boskamp. Il doit manger autant de dames blanches que le Bos et il a faim de foot. C'est un excellent consultant sur les chaînes télévisées flamandes. Savez-vous comment il a déniché Istvan Backx, son médian néerlandais ? En tapant flanc gauche sur le moteur de recherche Google. Il faut le faire. Courtrai a éliminé Zulte Waregem et brille en D2 : que demander de plus ? La saison passée, j'avais dit que Lokeren avait commis une erreur après avoir démis Ariel Jacobs. Rudi Cossey avait bien dépanné avant le retour de Slavo Muslin. Cossey est un T1 sérieux et appliqué : il le prouve à Louvain. Mons s'interroge pour son avenir en D1, a raté le virage de la Coupe, etc. Frédéric Herpoel est un excellent gardien, cela ne fait pas l'ombre d'un doute mais il doit se taire. Je suppose que Mons ne l'a pas recruté pour amuser les médias. Quand il critique Gand, son ancien club ou affirme qu'il prendrait la présidence de Mons, c'est drôle mais qu'est-ce que cela rapporte à son équipe ? Rien ! Or, Fred doit être un motivateur. Il possède assez de métier pour éviter de perdre inutilement de l'énergie. Les Buffallos vendent leurs bijoux sans passer par le Mont de Piété. Ils ont peut-être besoin de ces sous pour construire leur nouveau stade. Guillaume Gillet a signé avec le sourire à Anderlecht, je comprends. Alin Stoica a trouvé un accord à l'amiable pour partir. Comme il ne jouait pas beaucoup, c'était une bonne solution pour tous. Christophe Grégoire, lui, a carrément qualifié Michel Louwagie, le manager gantois, de menteur en signant en Hollande, à Willem II. Louwagie n'aurait pas respecté certaines promesses. Gand a de l'argent mais cela ne fait pas toujours le bonheur. L'Union Belge a repoussé l'appel de Lokeren qui, face à Waasland au tour précédent de la Coupe, n'avait pas noté assez de joueurs formés au Daknam. Le règlement, c'est le règlement. Si Lokeren a été éliminé de cette façon, la faute en revient au coach, au délégué de l'équipe, au secrétaire du club. Waasland s'est frotté les mains : c'est une belle recette partagée. Anderlecht a émergé en étant moyen. Le stage de préparation a peut-être laissé des traces. Nicolas Frutos a participé à l'élaboration des buts mais je préfère le voir à la finition. Il a dit que le championnat belge est trop petit pour Lucas Biglia. Je ne comprends pas ceux qui snobent la D1. Car c'est bien ce que Frutos a fait en parlant de Biglia. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing).propos recueillis par pierre bilic