J'ai aimé Le transfert de Chatelle

En tant que Bruxellois bon teint, voilà un garçon qui aurait dû aboutir dès son plus jeune âge au Parc Astrid au lieu de transiter d'abord par le FC Malines, La Gantoise et le Racing Genk. J'ai beaucoup d'estime pour lui car c'est un garçon doté de qualités footballistiques appréciables et pourvu d'un moral d'airain, probablement forgé au travers des quatre opérations sérieuses qu'il a subies durant sa jeune carrière. Je constate avec plaisir aussi que l'ancien Racingman n'est manifestement pas le seul talent belge qui fait l'objet d'un suivi de la part de la direction anderlechtoise, puisque des noms tels que Guillaume Gillet ou encore Tom De Sutter ont été mentionnés aussi. A raison car entre le défenseur latéral gantois et le Polonais ...

En tant que Bruxellois bon teint, voilà un garçon qui aurait dû aboutir dès son plus jeune âge au Parc Astrid au lieu de transiter d'abord par le FC Malines, La Gantoise et le Racing Genk. J'ai beaucoup d'estime pour lui car c'est un garçon doté de qualités footballistiques appréciables et pourvu d'un moral d'airain, probablement forgé au travers des quatre opérations sérieuses qu'il a subies durant sa jeune carrière. Je constate avec plaisir aussi que l'ancien Racingman n'est manifestement pas le seul talent belge qui fait l'objet d'un suivi de la part de la direction anderlechtoise, puisque des noms tels que Guillaume Gillet ou encore Tom De Sutter ont été mentionnés aussi. A raison car entre le défenseur latéral gantois et le Polonais Marcin Wasilewski, il n'y a pas photo. Et le même jugement est d'application pour le jeune attaquant brugeois par rapport au dernier transfuge français du RSCA, Cyril Théréau. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : tous les étrangers qui débarquent dans notre championnat ne sont évidemment pas mauvais. Et parmi les bonnes surprises, il y a évidemment lieu d'évoquer la vague israélienne qui a déferlé sur notre pays cet été, avec Salim Toama au Standard, Elyaniv Barda à Genk et, dans une moindre mesure, Gil Vermoth à La Gantoise. J'ose espérer pour les Racingmen que leur nouveau transfuge, Barak Itzhaki, s'inscrira dans cette lignée. On en dit le plus grand bien en tout cas. Tous ceux qui sont impliqués dans la lutte pour le maintien s'activent en cette période de l'année. Chapeau à Saint-Trond, qui a mis le grappin sur deux bonnes pointures : Pieter Collen et l'ancien international suisse Mario Cantaluppi. Le FC Malines n'est pas demeuré en reste non plus, avec notamment un accord de coopération avec l'Ajax. Par contre, le FC Brussels m'inquiète : si les Coalisés croient changer la donne à l'attaque avec l'acquisition du Montois ChristianLandu- Tubi, ils font manifestement fausse route. Les hauts dignitaires du football belge se sont une nouvelle fois fait mettre en boîte comme pas permis. Personne n'ose contredire celui qu'il faudra finir par appeler le roi René. Car le souverain-maître du côté de l'avenue Houba de Strooper, c'est lui et nul autre. Un employé qui joue les patrons, voilà qui en dit long sur la personnalité de ceux qui gouvernent notre sport-roi. Tous des chiffes molles ! Des altercations et autres prises de bec entre joueurs, cela a existé de tous temps. J'ai connu ce phénomène lors de ma propre période comme joueur au RSCA et, plus tard, dans l'un ou l'autre clubs que j'ai entraînés. Il y a toutefois des bornes à ne pas dépasser et, dans le cas qui nous préoccupe, j'estime quand même que le médian belgo-marocain du Standard a franchi les limites de la bienséance en disant à son coéquipier que tôt ou tard il aurait sa peau. Cela promet du plaisir à Michel Preud'homme, qui aura fort à faire pour recoller les morceaux. Soyons réalistes : l'époque est révolue où les meilleurs Belges juraient fidélité ad vitam aeternam pour leur club, comme j'en avais fait moi-même l'expérience à Anderlecht, au même titre que les Paul Van Himst et autres Jef Jurion jadis. Aujourd'hui, eu égard à la mièvre qualité de notre football, il est inscrit dans la plus élémentaire des logiques que les valeurs sûres tentent tôt ou tard leur chance ailleurs, dans des compétitions à la fois plus alléchantes sur les plans pécuniaire et sportif. Je trouve toutefois regrettable que les jeunes, au Sporting surtout, s'en vont de plus en plus vite, sans avoir réellement servi le club qui les a formés. C'est le cas avec Vadis Odjidja Ofoe à présent et c'est dommage. Au Parc Astrid, on devrait peut-être prendre exemple sur le Standard qui n'a pas hésité, très tôt, à lancer des jeunes comme Steven Defour, Marouane Fellaini et Axel Witsel dans la bataille et qui recueille les fruits de cette politique aujourd'hui. propos recueillis par bruno govers