J'ai aimé

Le hat-trick de Barda
...

Le hat-trick de Barda A la mi-temps du match entre Genk et Zulte Waregem, je ne donnais plus cher des chances des Limbourgeois de remporter les trois points. Et puis, comme Zorro, Elyaniv Barda est arrivé, avec un hat-trick, puisqu'il avait déjà montré la voie à suivre à ses coéquipiers en première mi-temps. Le médian israélien est sans conteste un enrichissement pour les anciens champions de Belgique. Il n'est pas le seul car chez les Rouches, Salin Toama vaut le détour aussi. Le Cercle qui maintient le cap A domicile ou en déplacement, Glen De Boeck ne change pas d'un iota son approche. Cela lui a peut-être valu l'une ou l'autre déconvenue en tout début de saison, à Genk et au Standard notamment mais, depuis lors, l'entraîneur des Vert et Noir n'aura eu qu'à se louer de son approche positive, partout et en tous lieux. Avec 35 buts marqués, aucune équipe n'a fait mieux. On comprend que les sympathisants du Cercle se frottent les mains. La ferveur malinoise A l'approche de la mi-saison, bien malin qui pourrait dire quels clubs vont faire la culbute, même si la lutte devrait logiquement se circonscrire entre le FC Dender, le Yellow Red Malines, le FC Brussels, Saint-Trond et Mons. J'ose espérer que parmi ce quintette, les Sang et Or parviendront à se maintenir. Ils le méritent pour leur inclination offensive et leur extraordinaire public. Un club de tradition pareil a sa place en D1. La confirmation de Dender Après Genk et Zulte Waregem, voilà que le Standard a perdu des plumes contre les néo-promus. Trois teams qui ne sont quand même pas les premiers venus. Chapeau au nouveau mentor, Johan Boskamp, qui a remarquablement remis cette équipe sur les rails. Même si une part de mérite revient à son adjoint, Patrick Asselman, qui avait coaché l'équipe lors de son match contre les Limbourgeois et qui vient de récidiver, en l'absence du Bos, alité, contre les Rouches. La chute d'Anderlecht Pour une équipe censée gagner au Club Bruges afin de ne pas hypothéquer sa saison, le Sporting m'aura laissé singulièrement sur ma faim. Il est évidemment beaucoup trop tôt pour juger le travail d'Ariel Jacobs mais, jusqu'à présent, je n'ai pas noté de grandes modifications par rapport à son devancier, Frankie Vercauteren. Le RSCA continue à proposer un football des plus frileux, à cent lieues du style qui a toujours fait sa réputation. La responsabilité en incombe-t-elle à l'entraîneur ou les joueurs sont-ils à montrer du doigt ? Dans ce cas, les dirigeants devront laver plus blanc que blanc pour nettoyer le vestiaire lors du mercato. Comme dirait l'autre, avec Ariel c'est possible. Le gaspi du Standard Au FC Dender, les Liégeois en étaient à leur sixième nul consécutif à l'extérieur. S'ils peuvent se gausser d'être les seuls à ne pas avoir enduré la défaite durant le premier tour de l'actuelle compétition, ils devront quand même veiller à prendre plus de points en déplacement s'ils veulent décrocher les lauriers suprêmes. Un championnat se gagne ou se perd contre les petites équipes, c'est selon, et force est de constater que les gars de Michel Preud'homme ont déjà abandonné quatre unités à Saint-Trond et au club de Johan Boskamp. Le manque de réalisme montois Pour gagner, il faut évidemment marquer. Et c'est là que se situe depuis des semaines et des semaines l'épineux problème des Dragons, qui proposent un jeu correct mais qui manquent cruellement d'efficacité. Si les Hennuyers ne pallient pas cette lacune, ils ne progresseront pas d'un pouce au classement. La rentrée dans le rang de Mouscron Après une toute bonne entame d'exercice, les Hurlus sont singulièrement rentrés dans le rang. A leur décharge, il faut signaler qu'ils n'ont pas été épargnés par les pépins ces dernières semaines, surtout au plan offensif. Je trouve quand même bizarre qu'ils n'aient pas trouvé la parade à leurs problèmes. Surtout à domicile.propos recueillis par bruno govers