J'ai aimé La répétition générale des Diables Rouges

L'équipe nationale avait déjà été créditée d'un excellent match contre la Serbie et je constate avec plaisir qu'elle a confirmé cette bonne impression face au Club Bruges. Les Belges se sont à nouveau montrés conquérants, en empilant quatre buts aux Bleu et Noir après avoir affolé le marquoir à trois reprises devant les Serbes. Je leur souhaite évidemment de faire parler la poudre également ce soir, au Kazakhstan. Une victoire à Almaty est de toute façon impérative si les nôtres veulent profiter de la neutralisation des quatre pays qui les précèdent puisque le Portugal, la Pologne, la Serbie et la Finlande ont tous partagé l'enjeu samedi passé.
...

L'équipe nationale avait déjà été créditée d'un excellent match contre la Serbie et je constate avec plaisir qu'elle a confirmé cette bonne impression face au Club Bruges. Les Belges se sont à nouveau montrés conquérants, en empilant quatre buts aux Bleu et Noir après avoir affolé le marquoir à trois reprises devant les Serbes. Je leur souhaite évidemment de faire parler la poudre également ce soir, au Kazakhstan. Une victoire à Almaty est de toute façon impérative si les nôtres veulent profiter de la neutralisation des quatre pays qui les précèdent puisque le Portugal, la Pologne, la Serbie et la Finlande ont tous partagé l'enjeu samedi passé. Le président d'Anderlecht a mille fois raison : s'il n'y a pas de réforme du championnat en Belgique, nous allons perdre irrémédiablement du terrain face aux clubs étrangers. Nous venons d'en avoir un premier avertissement, d'ailleurs avec l'absence de nos ténors dans les poules de la Ligue des Champions cette saison. Pour ne pas être réduits à la portion congrue en Coupe de l'UEFA au cours des années à venir, je rejoins l'opinion de l'homme fort du RSCA qui plaide pour une élite ramenée à 12 ou 10 clubs avec playoffs. L'Ecosse, dont la compétition peut être comparée à la nôtre, a adopté ce système par le passé et, manifestement, la formule a eu du bon là-bas puisque le Celtic et les Rangers sont régulièrement partie prenante en Ligue des Champions tandis que des clubs comme Hearts of Midlothian ou Hibernian ont pris du galon également. Il serait utile de s'inspirer de cet exemple chez nous. Davantage de matches entre les meilleurs, c'est la seule manière interne d'améliorer le niveau de la D1. S'associer avec les Pays-Bas en serait une autre, mais c'est bien sûr une autre histoire. Les fameuses histoires belges, dont se délectent notamment les Français, sont devenues entre-temps les histoires du football belge, il faut bien l'avouer. Cette fois, c'est l'affaire Vandereycken ainsi que la mise en veilleuse des championnats de D2 et de D3 qui nous valent d'être la risée générale. Pour ce qui est du sélectionneur, je trouve in- considéré qu'il porte plusieurs casquettes. Son boulot, c'est de coacher l'équipe nationale, un point c'est tout. Ce n'est pas à lui qu'il incombe de dénicher des sponsors, c'est l'affaire des commerciaux, du moins s'ils existent à la fédération. Car on peut tout de même se poser quelques questions, à ce niveau, quand on sait que ni les pontes de l'Union Belge ni les membres du comité exécutif n'étaient au courant du double contrat du coach. Tout ce beau monde est évidemment à montrer du doigt aussi dans le cas de l'imbroglio créé par Geel et Namur. Désolé, mais si ces clubs se sont tournés vers la justice, c'est qu'il y avait des failles dans le règlement ou dans son application. Dans le cas qui nous préoccupe, il est évident qu'on n'aurait jamais dû accorder de licence à Geel. Résultat des courses : près de 50 équipes et quelque 1.000 joueurs sont tenus en otage. Chapeau, messieurs, franchement chapeau ! L'attaquant argentin constitue indéniablement un plus pour Anderlecht. Quand il joue, du moins, car il passe quand même le plus clair de son temps à l'infirmerie pour soigner l'un ou l'autre bobo. Compte tenu de ses statistiques et de son profil, je ne comprends pas pourquoi le Sporting a laissé filer Dieumerci Mbokani au Standard. C'était le seul à pouvoir remplacer le Sud-Américain à la pointe de l'attaque des Mauves. J'ose espérer que le défenseur du Club Bruges n'ira pas s'enterrer là-bas. La transition sera grande, pour lui, entre le top belge et cette modeste formation turque. Mais c'est le prix qu'il paie à une vie qui n'était pas en phase avec celle qu'on peut attendre d'un joueur de football.