J'ai aimé La prestation des Diables Rouges

Enfin, j'ai eu du plaisir. Si on rajoute Marouane Fellaini dans l'entrejeu, on pourrait avoir une équipe nationale de qualité. René Vandereycken a compris enfin comment le foot se joue et qu'il fallait arrêter de taper des longs ballons devant. On avait enfin deux attaquants sur la pelouse : Kevin Mirallas et Moussa Dembele se sont fait plaisir et nous ont fait plaisir. Dans la vie, il faut oser. Les gens attendent du spectacle. A mon époque, Pierre Sinibladi, notre entraîneur à Anderlecht, n'allait jamais voir ses adversaires évoluer. Il disait - C'est nous qui déterminons le jeu. Et pour la première fois, les Diables Rouges ont voulu gagner et imposer leur loi. Avant, on voulait juste...

Enfin, j'ai eu du plaisir. Si on rajoute Marouane Fellaini dans l'entrejeu, on pourrait avoir une équipe nationale de qualité. René Vandereycken a compris enfin comment le foot se joue et qu'il fallait arrêter de taper des longs ballons devant. On avait enfin deux attaquants sur la pelouse : Kevin Mirallas et Moussa Dembele se sont fait plaisir et nous ont fait plaisir. Dans la vie, il faut oser. Les gens attendent du spectacle. A mon époque, Pierre Sinibladi, notre entraîneur à Anderlecht, n'allait jamais voir ses adversaires évoluer. Il disait - C'est nous qui déterminons le jeu. Et pour la première fois, les Diables Rouges ont voulu gagner et imposer leur loi. Avant, on voulait juste colmater les brèches. L'ami Barda a peut-être évité une révolution à Genk en marquant dans les arrêts de jeu. Sinon, on aurait pu voir l'ancien président, Jos Vaesen, de nouveau monter sur ses grands chevaux. Quant au Cercle Bruges, Glen De Boeck a voulu amener un bon esprit et un jeu offensif. C'est la marque anderlechtoise. Les Hurlus confirment semaine après semaine. Ils ont su tirer les leçons de leur lourde défaite initiale contre Gand (1-4). Ils n'ont pas beaucoup transféré mais si tu parviens à cibler tes achats en fonction de l'effectif existant, tu obtiens une meilleure osmose la saison suivante. C'est également le cas du Standard. J'étais sceptique mais le renvoi des Portugais fut une bonne chose. Et il se confirme que les jeunes ont du talent. Le plus dur pour eux sera de garder les pieds sur terre. Voilà le meilleur transfert des Rouches. En le gardant, les Liégeois ont réalisé la meilleure opération qui soit. Il ferait le bonheur de nombreux clubs étrangers. Je n'ai d'ailleurs pas compris son statut de remplaçant dans l'équipe serbe. On va dire que je suis dur avec lui car il a quand même sauvé des ballons mais j'ai assisté au match des Diables aux côtés de Jean-Marie Pfaff qui me disait que oui, il arrêtait des ballons mais il ne pouvait pas s'empêcher de faire une ou deux bêtises par rencontre. Et elles se paient toujours cash. Je n'ai jamais remarqué cela chez ses prédécesseurs. Pour se hisser à leur niveau, il convient de réaliser un match sans fantaisie et sans erreur. Il doit se mettre au diapason de l'ensemble de l'équipe. Sinon, il faudra lui chercher un remplaçant. Le club est perturbé. Je n'ai pas retrouvé les prestations du deuxième tour. Cette équipe est en perdition. Les Montois sont 15e et n'ont qu'un seul point. Ce n'est que le début de championnat mais ce n'est jamais bon quand il faut toujours courir derrière. On retrouve la même physionomie que la saison précédente. Le brin de réussite n'est pas présent. Mais c'est aussi le jeu qui fait défaut. Le public ne comprend pas et a sifflé ses joueurs qui sont comme des horloges. Ils se dérèglent assez vite. Il faut un patron sur le terrain, quelqu'un qui sait motiver ses troupes quand celles-ci sombrent. Pour le moment, il n'y en a pas. De plus, on se rend compte que Mohamed Dahmane n'a pas été remplacé. Cependant, le déclic peut arriver. L'entraîneur est équilibré et psychologue, je lui fais confiance. Quand je vois la composition de cette équipe, je me dis qu'il y a quand même de bons joueurs. Cela m'étonne. Contre Anderlecht, les Coalisés ont durci le jeu. Tout cela s'explique par le manque de points. L'entraîneur a dû leur demander de se faire respecter. Mais au final, on a vu des fautes qui n'ont pas leur place sur un terrain de football. Il y a certainement moyen de se faire respecter autrement. propos recueillis par stephane vande velde