J'ai aimé Le succès d'Anderlecht en Super Coupe

Les Mauves ont remporté leur 8e Super Coupe de façon convaincante. Il n'y avait qu'un nouveau dans l'effectif bruxellois : Cyril Théreau qui ne joua que quelques minutes. Par rapport au Club Bruges, Anderlecht a gardé les mêmes bases que la saison passée et cela s'est ressenti sur le terrain. L'équipe de Frankie Vercauteren cultive les automatismes déjà acquis en 2006-2007. J'ai été séduit par deux joueurs : Mbark Boussoufa et Mbo Mpenza. Le Soulier d'Or a parfois vécu des moments difficiles pendant sa première campagne à Anderlecht. Maintenant, il a une saison mauve dans les jambes et ça se voit. Il a signé un but et deux passes décisives. Mbo Mpenza, quant à lui, fut excellent en pointe. Il est en confiance et revient à son vrai niveau...

Les Mauves ont remporté leur 8e Super Coupe de façon convaincante. Il n'y avait qu'un nouveau dans l'effectif bruxellois : Cyril Théreau qui ne joua que quelques minutes. Par rapport au Club Bruges, Anderlecht a gardé les mêmes bases que la saison passée et cela s'est ressenti sur le terrain. L'équipe de Frankie Vercauteren cultive les automatismes déjà acquis en 2006-2007. J'ai été séduit par deux joueurs : Mbark Boussoufa et Mbo Mpenza. Le Soulier d'Or a parfois vécu des moments difficiles pendant sa première campagne à Anderlecht. Maintenant, il a une saison mauve dans les jambes et ça se voit. Il a signé un but et deux passes décisives. Mbo Mpenza, quant à lui, fut excellent en pointe. Il est en confiance et revient à son vrai niveau. Les Zèbres avaient été balayés par Lille (5-0) mais ont su réagir chez eux contre Manchester City (2-0). Les matches amicaux servent à tester, à régler, à relancer la mécanique. Même si Emile Mpenza n'était pas là, retenu en Angleterre pour soigner une blessure, il faut le faire. Au Stade du Pays de Charleroi, on a dû beaucoup parler du partage des installations entre les Zèbres et les Dogues. C'est un problème délicat et une ville ne peut pas entretenir deux enceintes. Mais je comprends l'attitude de la direction des Zèbres. Ce problème ne peut pas être réglé en cinq minutes avant le début de la saison. Le 7 septembre, l'équipe nationale disputera un match amical contre le Club Bruges au Stade Jan Breydel. Cela permettra à l'équipe nationale de préparer son voyage au Kazakhstan. Mais, plus important, les bénéfices de cette rencontre seront versés au profit des victimes de récentes inondations en Flandre. Magnifique : j'applaudis à deux mains. Jacky Mathijssen n'a pas terminé son épure d'été, loin de là. J'ai suivi la Super Coupe aux côtes de Martin Lippens et de Jean Trappeniers. Ils partagent le même avis que moi : Stijn Stijnen ne m'inspire toujours pas confiance. Ce gardien ne prend pas les ballons, il ne cesse de les repousser. Bruges avait trois nouveaux joueurs sur le terrain en début de match : Stjepan Kucera, Karel Geraerts et François Sterchele. C'est énorme. Cette équipe est un chantier même se elle a vécu un bon quatrième quart d'heure. François Sterchele s'est cherché mais je ne me fais pas trop de soucis à son propos. Celui-là, il n'a pas de chance et il vient de passer une cinquième fois sur le billard pour son genou. Je sais que ce gaillard a l'habitude de mordre sur sa chique mais il y a des limites qu'on ne peut pas franchir avec sa santé. A 37 ans, il tentera de revenir dans le coup. Est-ce héroïque ou pathétique ? Je comprends son probable désarroi car mettre un terme à sa carrière n'est jamais facile. Sport-Foot Magazine avait révélé en fin de saison passée que le Standard envisageait la construction d'un nouveau stade comme Anderlecht, Gand, Bruges, etc. Le débat a rebondi cette semaine. C'est très bien d'avoir une brique dans le ventre mais il y a un maçon qui m'intéresse beaucoup pour le moment : Michel Preud'homme. Je me demande comment il va construire sa maison. Pour le moment, le chef de chantier de Sclessin semble hésiter entre le 3-5-2, le 4-4-2, le 4-3-3, etc. Il ne lui reste plus que quelques jours avant de replier tous ses plans de préparation. A Zulte-Waregem, le Standard se retrouvera au pied du mur. Le Standard et le Club de Bruges attendent leur premier rendez-vous en championnat avec quelques questions tactiques dans les yeux. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing)propos recueillis par pierre bilic