J'ai aimé Le team building de Frankie Vercauteren

Les Anderlechtois n'ont pas eu beaucoup de ballons à se mettre sous les crampons la semaine passée. Leur coach les a emmenés dans des tas d'aventures (notamment sur l'eau) et pour en sortir, il faut faire preuve de persévérance, d'esprit collectif, de sens des responsabilités pour soi et les autres. Je trouve que ce sont des initiatives très intéressantes et qui ne peuvent que renforcer l'esprit de groupe. Quand un équipier est en difficulté sur le terrain, on l'aide encore plus vite si le collectif est solide. Frankie Vercauteren sait qu'on peut gagner des matches difficiles avec un groupe totalement soudé.
...

Les Anderlechtois n'ont pas eu beaucoup de ballons à se mettre sous les crampons la semaine passée. Leur coach les a emmenés dans des tas d'aventures (notamment sur l'eau) et pour en sortir, il faut faire preuve de persévérance, d'esprit collectif, de sens des responsabilités pour soi et les autres. Je trouve que ce sont des initiatives très intéressantes et qui ne peuvent que renforcer l'esprit de groupe. Quand un équipier est en difficulté sur le terrain, on l'aide encore plus vite si le collectif est solide. Frankie Vercauteren sait qu'on peut gagner des matches difficiles avec un groupe totalement soudé. C'est bien vu de la part d'Emilio Ferrera. Je ne dis pas qu'il avait fait le tour du propriétaire en Belgique mais il était utile pour lui de changer d'air. Sa défenestration à Bruges a laissé des traces et il aurait eu du mal à bien se redéfinir ici. A Xanthi, il met de la distance entre lui et ses frustrations brugeoises. Il repartira de zéro. Nos coaches sont moins connus que Manneken Pis à l'étranger. Ce n'est pas normal. Ils doivent plus s'exporter car après une aventure dans un autre championnat, on revient plus fort. Emilio doit cependant savoir que les clubs grecs sont impatients. Il suffit de trois mauvais résultats pour que le vent tourne. Entre Genk et le fils VDB, c'était fini, la confiance avait disparu. Son départ vers Utrecht constitue certainement une grosse perte pour la D1. Kevin est un renard des rectangles. En Hollande, où les clubs sont offensifs et jouent avec des ailiers, il aura beaucoup de bons ballons. Il a fait un bon choix et est animé par une mentalité hollandaise. Kevin a confiance en lui et c'est un atout en Hollande ou ceux qui doutent sont dévorés comme une tranche de gruyère. Avec la mort de Léon Jeck, je perds un ami et un ancien équipier de l'équipe nationale. C'était un stopper hors normes qui, en plus de ses qualités athlétiques, avait un excellent positionnement sur le terrain. Il formait un duo central ultra complet avec Nicolas Dewalque. Le Limbourgeois se distinguait par son élégance et sa technique tandis que Léon mettait le pied. En tant que coach, je l'ai fait venir à l'Union Saint-Gilloise en même temps que Jacky Beurlet. A l'époque, c'était la fin de leur carrière et la D2 n'était pas leur univers. Avec le recul, je me demande si Alex Czerniatynski a bien fait de quitter l'Union pour Beveren. L'équipe du Pays de Waes est en perte de vitesse et je ne sais pas si cela s'arrêtera en D2. Beveren a le couteau sur la gorge et est puni par une interdiction de réaliser des transferts. C'est grave car ce club n'a finalement tiré aucun profit sportif de l'époque ivoirienne. A qui la faute ? Aux dirigeants, pas à Jean-Marc Guillou. Edy De Bolle quitte aussi le navire. Il a bien bossé à Beveren et son retour au stade Machtens est sympa car c'est là, au Daring, et cela ne date pas d'hier, qu'il a entamé sa carrière de joueur. Jan Moens revient au Beerschot : c'est bien pour lui mais je m'étonne qu'un vieux gardien aussi âgé trouve de l'embauche alors que Frédéric Herpoel est toujours en cale sèche. L'ancien portier des Buffalos est un professionnel sérieux et un gars qui gagne des points. Son avenir était incertain en fin de semaine passée et c'est quand même à ne rien y comprendre. A mon avis, Gand, qui a mis le paquet pour engager Trond Sollied et un nouveau staff technique, a commis une bourde en ne trouvant pas un accord avec ce joueur dévoué aux Buffalos depuis 10 ans.propos recueillis par pierre bilic