J'AI AIMÉ La reconnaissance du talent belge en Allemagne

Les Diables Rouges ne sont pas présents sur les pelouses de la Coupe du Monde mais deux d'entre eux ont fait la une en Allemagne : Daniel Van Buyten et Vincent Kompany. On ne mesure pas assez le chemin parcouru par Van Buyten. C'est une des stars de la Bundesliga et après avoir brillé à Hambourg, il entre dans le cercle le plus huppé du foot mondial. En Belgique, on pinaille en soulignant l'une ou l'autre de ses erreurs. Chez nos voisins, il peut et doit mettre le nez à la fenêtre : le réseau défensif est tellement bien organisé que cela ne déstabilise pas son équipe, au contraire. Ce transfert au Bayern est une formidable récompense pour un joueur qui s'est élevé en ne cessant...

Les Diables Rouges ne sont pas présents sur les pelouses de la Coupe du Monde mais deux d'entre eux ont fait la une en Allemagne : Daniel Van Buyten et Vincent Kompany. On ne mesure pas assez le chemin parcouru par Van Buyten. C'est une des stars de la Bundesliga et après avoir brillé à Hambourg, il entre dans le cercle le plus huppé du foot mondial. En Belgique, on pinaille en soulignant l'une ou l'autre de ses erreurs. Chez nos voisins, il peut et doit mettre le nez à la fenêtre : le réseau défensif est tellement bien organisé que cela ne déstabilise pas son équipe, au contraire. Ce transfert au Bayern est une formidable récompense pour un joueur qui s'est élevé en ne cessant jamais de bosser. Kompany doit suivre cet exemple. Remplacer Daniel Van Buyten à Hambourg ne sera pas facile. Mais c'est un bon choix car il va se remettre en question, se frotter à des cracks toutes les semaines. Vincent n'avait rien à gagner en attendant décembre pour un transfert. Il est au pied du mur après une saison de malheurs. A lui de faire preuve de régularité et de se forger un palmarès. La D1 est un peu trop petite pour le super talent. Ces réussites bénéficieront à l'équipe nationale. René Vandereycken a sous la main des talents comme Vincent Kompany, Daniel Van Buyten, Timmy Simons ou Thomas Vermaelen : il y a longtemps qu'on n'a pas eu tout cela pour composer une défense. J'ai toujours eu un faible pour le football liégeois et je n'oublierai jamais mes deux passages au Pairay. Après des années de galère, Liège et Seraing retrouvent petit à petit leur place dans le paysage du football belge. Rien ne dit qu'ils resteront en D3 mais, en attendant, ces deux clubs (qui ont vécu des fusions et des déménagements) évolueront à un niveau suffisant pour révéler ou relancer des joueurs : le football n'est pas mort à Liège.La semaine passée, le Lierse a gagné le tour final de D2. Chapeau à son coach, René Trost, qui a repris l'équipe en pleine tourmente. Il a su requinquer son groupe, le préserver des affaires, faire le gros dos et éviter la lanterne rouge. Puis, le coach néerlandais a maintenu le niveau de motivation alors que le tour final de D2 tardait à démarrer. Mais, et c'est regrettable, au bout de la course, le bonheur ne fut pas total car le Lierse ignorait s'il serait rattrapé par les affaires ou pas. Le départ de Vincent Kompany a fait entrer pas mal d'argent dans les caisses. Je me réjouis de l'arrivée de Mbark Boussoufa. C'est un apport de classe à l'état pur, le successeur idéal de Pär Zetterberg et du bonheur en perspective pour le public mauve. Offensivement, cela promet mais je m'inquiète pour la défense. Jelle Van Damme a encore tout à prouver. On ne remplace pas sans mal Vincent Kompany et Hannu Tihinen. En Ligue des Champions, il faut quand même plus de bois défensif pour passer l'hiver. Les clubs belges ont toujours attendu les soldes pour faire de bonnes affaires sur le marché des transferts. Cela ne va pas changer. Mais on ne trouve pas tous les jours Mbark Boussoufa, Daniel Van Buyten ou Oguchi Onyewu sous le sabot d'un cheval. Le Standard perd beaucoup d'éléments de la saison passée. Qui reste ? Qui vient ? Onyewu est-il bien en partance pour l'Angleterre ? Pour le moment, Michel Preud'homme a plus de travail à Sclessin qu'à Bruxelles. C'est un chantier mais Johan Boskamp ne s'inquiète pas : il en a vu d'autres. Le calme et la sérénité du Bos seront des atouts importants. Cela fait plaisir de le revoir j'en dirai de même pour un ancien de Sclessin qui s'est installé à Beveren : Walter Meeuws. Ses séjours à l'étranger lui seront utiles au Freethiel. Pierre Bilic