J'AI AIMÉ Le retour de Roland Louf

Pour les Hurlus, il est heureux que Roland Louf soit retourné à ses premières amours, même s'il devra composer sans Jean-Pierre Detremmerie qui a décidé de prendre du recul. Il n'empêche que la compétence du Bruxellois fera du bien aux Frontaliers. Dans un registre analogue, on ne peut que se féliciter aussi de l'entrée de Roland Louf au comité exécutif. Je préfère de loin sa présence dans cet organe que celle d'autres candidats dont les noms avaient été évoqués récemment. Comme Mogi Bayat par exemple. Restons sérieux.
...

Pour les Hurlus, il est heureux que Roland Louf soit retourné à ses premières amours, même s'il devra composer sans Jean-Pierre Detremmerie qui a décidé de prendre du recul. Il n'empêche que la compétence du Bruxellois fera du bien aux Frontaliers. Dans un registre analogue, on ne peut que se féliciter aussi de l'entrée de Roland Louf au comité exécutif. Je préfère de loin sa présence dans cet organe que celle d'autres candidats dont les noms avaient été évoqués récemment. Comme Mogi Bayat par exemple. Restons sérieux. Je partage l'avis de Mbark Boussoufa et Wouter Vrancken lorsqu'ils disent que Dominic Foley est sans doute l'attaquant le plus sous-estimé de l'élite. L'Irlandais est l'exemple même du target-man, habile aussi bien des pieds que de la tête comme il l'a récemment démontré face au Standard. Je comprends aisément la direction des Buffalos, qui n'a pas voulu attendre pour prolonger le contrat de son buteur, qui arrivait à son terme à la fin de cette saison. Les Finlandais avaient signé une toute bonne entrée en matière au sein du groupe A en s'imposant par 1 but à 3 en Pologne. Depuis lors, ils ont perdu quasi tout le bénéfice de cet acquis en perdant d'abord deux points à domicile contre le Portugal mais, surtout, deux autres unités en Arménie, où les Diables Rouges avaient précisément gagné. Dans ces conditions, les coéquipiers de Hannu Tihinen ne doivent plus être considérés comme des postulants à la première place dans notre poule qualificative. Contrairement à la Serbie et au Portugal, qui, eux, sont bien en selle. Manifestement, Vincent Kompany se cherche pour le moment. La preuve par son match peu autoritaire contre la Serbie, qui fait suite à des prestations plutôt mièvres avec Hambourg. Vince a fait des erreurs de timing et de positionnement pour le moins étonnantes. Ses approximations nous auront d'ailleurs coûté la défaite à Belgrade. Je me demande dans quelle mesure il ne serait pas préférable, dans cette période de doute, de le titulariser actuellement dans l'entrejeu, où une erreur porte moins à conséquence, plutôt qu'en défense, où le moindre moment d'égarement se paie cash. Pourquoi ne pas envisager une permutation avec Timmy Simons, par exemple, qui a déjà prouvé toute son utilité à l'arrière par le passé ? Quand on brigue les trois points à Belgrade, comme René Vandereycken l'a affirmé, il faut se donner les moyens de matérialiser cette ambition. Or, les Diables ne se sont montrés conquérants au stade Maracana que dans le dernier quart d'heure, après que Mbo Mpenza, Luigi Pieroni et Kevin Vandenbergh se retrouvent ensemble sur le terrain. A ce moment-là, on a clairement vu que cette équipe de Serbie était à prendre. Faute d'esprit conquérant pendant 75 minutes, la Belgique s'est re- trouvée les mains vides, une fois de plus. Il ne faut pas se voiler la face : la phase finale, en Suisse et en Autriche, s'est éloignée de plusieurs pas pour nos représentants. A présent, il conviendra de réaliser un sans-faute sur nos terres tout en forgeant des perfs en déplacement. Pour ce faire, il faudra toutefois changer l'état d'esprit car il y a une nuance entre jouer pour gagner et jouer pour ne pas perdre. On a dit cette semaine que l'attaquant de Zulte Waregem, en délicatesse avec son genou, allait être contraint à une nouvelle longue période d'indisponibilité. Mais son agent a vite rectifié : il devait être sur le terrain en fin de mois. Je l'espère de tout c£ur car Cédric était en train de faire son trou au sein du club flandrien. J'espère que ce n'est que partie remise.PROPOS RECUEILLIS PAR bruno govers