J'AI AIMÉ L'hommage à Jeanke Photo

Vendredi passé, c'est le tout Anderlecht du football, des stars et de simples amateurs de football, qui s'est réuni afin de dire au revoir à JeankePhoto. Son décès a bouleversé tous ceux qui appréciaient cet homme toujours souriant, distribuant gratuitement ses photos. Dans un monde où on ne parle que d'argent et de pouvoir, ce simple ket de Bruxelles a prouvé qu'on peut vivre heureux sans être riche comme Crésus. Il était un symbole du bénévolat. Sans tous ceux qui s'engagent pour leur club, en ne demandant rien, le football n'aurait jamais connu autant de succès. Anderlecht exposera des photos de Jeanke dans une d...

Vendredi passé, c'est le tout Anderlecht du football, des stars et de simples amateurs de football, qui s'est réuni afin de dire au revoir à JeankePhoto. Son décès a bouleversé tous ceux qui appréciaient cet homme toujours souriant, distribuant gratuitement ses photos. Dans un monde où on ne parle que d'argent et de pouvoir, ce simple ket de Bruxelles a prouvé qu'on peut vivre heureux sans être riche comme Crésus. Il était un symbole du bénévolat. Sans tous ceux qui s'engagent pour leur club, en ne demandant rien, le football n'aurait jamais connu autant de succès. Anderlecht exposera des photos de Jeanke dans une des salles du stade : c'est bien. Les gars de Francky Dury se sont payé de bonnes viennoiseries en Autriche (1-4 à l'Austria) et trônent en tête du Groupe F en Coupe de l'UEFA. Formé dans des petits clubs (Strijpen et Zottegem avant un passage d'un an à Gand qui doit le regretter), Tim Matthijs a frappé trois fois. C'est la preuve que les chercheurs d'or oublient souvent les gisements de D2, D3, Promotions, Provinciales. Bruges m'a plu par moments contre Leverkusen, mais il lui a manqué un Matthijs, tiens, tiens... Les petits ont rappelé la véritable définition de l'esprit Coupe. J'accorde une mention spéciale à Hamme qui a sorti Charleroi, ténor de la D1. Woluwé-Zaventem a bien résisté à Westerlo, Tubize aurait pu s'imposer à Mouscron, Geel est revenu deux fois à la marque à Genk, l'Antwerp a atomisé Lokeren où Ariel Jacobs doit se poser des questions. Un autre nain de jardin, mais de D1 cette fois, le Lierse, a retrouvé des raisons d'espérer et de croire à des jours meilleurs après avoir sorti Beveren.Je n'ai pas vu Mèmè Tchité et Nicolas Frutos contre l'AC Milan en Ligue des Champions. Anderlecht n'a pas assez osé. On ne gagne jamais comme cela. L'entrejeu mauve a été bouffé comme une vulgaire pizza quattro stagioni. La pâte bruxelloise était trop tendre pour les Italiens. La défense bruxelloise a même offert tout le temps qu'il fallait à Kaka afin d'ajuster son tir. Avant le match, Yves Vanderhaeghe déclara à la presse qu'il avait déjà expédié des stars milanaises les quatre fers en l'air. Il a ensuite tempéré ses propos mais c'était trop tard. Son humour avait surtout bénéficié aux Italiens qui lui ont répondu via une victoire al dente. Comme Yves Vanderhaeghe, Ahmed Hassan et Salou Ibrahim auraient dû réfléchir avant de dire n'importe quoi. L'Egyptien ne veut plus user ses fesses sur le banc et brandit la menace d'un départ lors du mercato d'hiver. Personne n'a le droit d'exercer un tel chantage car c'est dangereux pour la vie d'un groupe. Hassan n'a pas été professionnel en s'exprimant de la sorte. Anderlecht lui a interdit d'accorder des interviews. Ce n'est pas la bonne solution. Pour éviter de tels problèmes, il faut donner des cours de communication aux joueurs. Salou Ibrahim en a besoin aussi. Lui, il a dit, sans nuance, que la chaleur de Zulte Waregem et la présence de Francky Dury lui manquent. Cela signifie qu'il ne trouve pas son bonheur à Bruges : je comprends qu'Emilio Ferrera n'ait pas trop apprécié ces propos. Quand on signe un championnat comme celui des Zèbres, on n'a pas le droit d'être bêtement éliminé en Coupe. C'est une chance de moins de décrocher un prix européen en fin de saison. Or, quand on voit la carte de visite que Zulte Waregem se fait grâce à la Coupe de l'UEFA....PROPOS RECUEILLIS PAR pierre bilic