J'AI AIMÉ Les clubs belges en Coupes d'Europe

Bruges s'est mis à l'abri en allant gagner 0-2 à Suduva, en Lituanie. Les Flandriens sont sur le velours avant le match retour. Roulers a bien fait son boulot aussi en battant 2-1 les Chypriotes d'Achnas. Attention quand même : ce n'est pas un score synonyme de qualification automatique. Et il y a le Standard... Là, c'est moins prometteur, évidemment : 2-2 contre le Steaua Bucarest à la maison, ça veut dire qu'il faudra probablement aller gagner là-bas pour forcer la qualification. Et je constate qu'il y a toujours autant de boulot à régler en défense. Ces arrières sont beaucoup trop facilement pris de vitesse. Mais, bon Dieu, quand la direction prendra-t-elle enfin une décision concernant Philippe Léonard ? C'est une erreur monstrueuse de laisser traîner les choses. Quan...

Bruges s'est mis à l'abri en allant gagner 0-2 à Suduva, en Lituanie. Les Flandriens sont sur le velours avant le match retour. Roulers a bien fait son boulot aussi en battant 2-1 les Chypriotes d'Achnas. Attention quand même : ce n'est pas un score synonyme de qualification automatique. Et il y a le Standard... Là, c'est moins prometteur, évidemment : 2-2 contre le Steaua Bucarest à la maison, ça veut dire qu'il faudra probablement aller gagner là-bas pour forcer la qualification. Et je constate qu'il y a toujours autant de boulot à régler en défense. Ces arrières sont beaucoup trop facilement pris de vitesse. Mais, bon Dieu, quand la direction prendra-t-elle enfin une décision concernant Philippe Léonard ? C'est une erreur monstrueuse de laisser traîner les choses. Quand tu disposes d'un joueur de talent qui n'est pas contre l'idée de rester, tu lui offres un nouveau contrat, point à la ligne. Au lieu de cela, on balbutie, comme dans le bon vieux temps. Il y a un an, le Standard avait gardé l'essentiel de son noyau. Comme par hasard, il a réussi une bonne saison. Cette fois, on est à nouveau reparti... pour le peut-être. Quand je lis que Michel Renquin a quitté l'entraînement parce qu'il ne supportait pas le manque d'engagement de certains joueurs, je me demande si le staff technique a assez de poigne pour les ambitions du club. La campagne de qualification pour l'EURO est enfin lancée. Deux bémols, pour moi : organiser un entraînement avec neuf joueurs seulement, vu que les autres sont pris par leur club, ça ne sert strictement à rien ; et le choix des gardiens me laisse sur ma faim. Michaël Cordier est-il moins fort que Geert De Vlieger, Stijn Stijnen, Davy Schollen ou Brian Vandenbussche ? Stijnen m'en veut parce que j'ai déclaré chez vous qu'il n'était pas bon dans le trafic aérien, il m'a lancé une pique après Belgique-Turquie à Genk. Je confirme : Stijnen n'est pas bon dans le trafic aérien !Si rien ne change, si on ne s'occupe pas très vite et très bien de lui, Anthony Vanden Borre sera fini dans deux ans. Quel gâchis ! Il a trop de talent pour qu'Anderlecht ne décide pas dès maintenant de prendre les choses en mains. Je m'étonne que ce club ait prévu un vrai suivi hors foot pour un garçon comme Vincent Kompany, qui n'en avait pas vraiment besoin car il avait reçu l'éducation qu'il fallait. Qu'a fait le Sporting pour Vanden Borre ? Rien. Or, c'était nécessaire dans son cas, vu qu'il n'avait pas bénéficié du même suivi. Frankie Vercauteren doit être conscient de cette nécessité : pendant son séjour à Nantes, il doit quand même avoir saisi l'importance et l'utilité d'un bon encadrement des jeunes. Je ne dis pas qu'il doit lui-même prendre ce travail en charge, mais il faut que d'autres à Anderlecht s'y attèlent. Vanden Borre est aujourd'hui dans le trou. Croyez-vous que la meilleure façon de l'en sortir consiste à dire qu'on cherche un nouveau back droit et à lui interdire les rapports avec la presse ? En étant interdit de parole, Vanden Borre doit ruminer encore plus. Il faut lui permettre de s'exprimer pour le grand public mais lui expliquer ce qu'il peut dire, quand et comment. Il n'est peut-être pas trop tard, mais il est moins cinq ! Et ce n'est pas le psychologue du Sporting qui peut réussir ce boulot. Non, il faut quelqu'un de compétent qui décide dès aujourd'hui de le prendre par la main, de lui fournir un coaching approprié. On a été la risée du monde entier avec ces matches truqués, mais pour l'Union Belge, c'est une affaire terminée. On n'en parle plus, tout est beau, tout va bien. Quand Stéphane Demol dit que la génération actuelle des Diables a autant de talent que celle de 1986, j'ai envie de sourire. Comment peut-il être aussi positif ? Les gars de 86 ont fait de gros résultats. Qu'a réussi la génération actuelle ? Rien du tout. Son bilan avec Aimé Anthuenis, c'est l'échec total. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE