j'ai aime La maîtrise brugeoise contre le Standard

Il ne fallait pas être un grand savant du football pour deviner que le Club Bruges serait fin prêt pour son rendez-vous à ne pas manquer : la finale de la Coupe de Belgique. Pour ces gaillards, c'était tout ou rien après un championnat à oublier. Chapeau Cedomir Janevski : Michel D'Hooghe avait vu juste en lui confiant le dépannage de son équipe. Au début, Janevski était nerveux. Normal car Bruges traversait une fameuse crise. Avec le temps, il s'est calmé et sa sérénité m'a épaté tout au long de la finale. Bruges lui doit beaucoup et cette équipe a bien utilisé ses atouts : le métier, la taille, l'intelligence, etc. Philippe Clement a été le roi du terrain et un guide pour tout le monde, surtou...

Il ne fallait pas être un grand savant du football pour deviner que le Club Bruges serait fin prêt pour son rendez-vous à ne pas manquer : la finale de la Coupe de Belgique. Pour ces gaillards, c'était tout ou rien après un championnat à oublier. Chapeau Cedomir Janevski : Michel D'Hooghe avait vu juste en lui confiant le dépannage de son équipe. Au début, Janevski était nerveux. Normal car Bruges traversait une fameuse crise. Avec le temps, il s'est calmé et sa sérénité m'a épaté tout au long de la finale. Bruges lui doit beaucoup et cette équipe a bien utilisé ses atouts : le métier, la taille, l'intelligence, etc. Philippe Clement a été le roi du terrain et un guide pour tout le monde, surtout pour Jonathan Blondel. Par rapport à cela, la jeunesse du Standard a été bien seule. Michel Preud'homme a opté pour trois médians n'ayant guère de métier. C'est l'avenir mais il aurait aussi fallu un Clement dans la ligne médiane du Standard. Cela bouge déjà dans le tour final de D2. Le Lierse réussira-t-il le même coup que la saison passée ? Il y a un an, l'équipe du Lisp était passée par là afin de garder la tête hors de l'eau. Kjetil Rekdal permettra-t-il à son club de revivre le même bonheur ? Ce serait inespéré quand on sait où se trouvait le Lierse il y a quelques mois ? Il n'y avait plus qu'un souffle de vie. Kjetil Rekdal a soufflé sur les braises. Le Lierse est bien parti. La saison prochaine, le Lierse sera entraîné par un de ses anciens, Herman Helleputte. Il revient de Westerlo où il cède sa place à un ancien de la place : Jan Ceulemans. C'est chouette pour le grand Caje qui avait été marqué au fer rouge par son passage comme coach à Bruges. Cela sera vraiment chouette de le revoir en D1 A mon avis, c'est le meilleur arbitre de la saison, Jérôme Nzolo, qui aurait dû diriger la finale de la Coupe de Belgique, pas Peter Vervecken. Il a eu assez de problèmes avec le Standard et Sergio Conceiçao. Sur la phase tant discutée, je suis persuadé que Joos Valgaeren a certes touché le ballon mais il a aussi déséquilibré Milan Jovanovic. Et, à mon avis, Nzolo aurait indiqué le point de penalty. Mais, ce fait de match mis à part, le Standard ne méritait pas de gagner. Je n'ai pas compris la sélection de Michel Preud'homme. Aucun secteur n'était dans son assiette. Les backs ne sont jamais montés. Moustapha Oussalah était dépassé et je ne devine pas pourquoi Frédéric Dupré n'a pas joué tout de suite. Même s'il est droitier, l'ancien joueur de Zulte Waregem a bien dépanné à cette place. Le Standard n'était pas dans le coup et la nervosité de Michel Preud'homme n'a rien arrangé. Stijnen a bien joué mais son bras d'honneur aux supporters du Standard était totalement déplacé. Les Liégeois ont réalisé une bonne affaire : Dieumerci Mbokani est un très bon joueur et Anderlecht pourrait s'en mordre les doigts comme le Standard l'a fait après avoir cédé Mémé Tchité aux Mauves. Mbokani est un grand finisseur en devenir. Anderlecht estime qu'il manque de discipline et son appartement était dans un état lamentable, dit-on. Mais quand on a un jeune qui a ce genre de problèmes, on s'en occupe. On ne le laisse surtout pas seul. Le Standard a désormais son Académie Robert Louis-Dreyfus et il devrait y faire un stage, apprendre à avoir de la discipline dans la vie de tous les jours, avant de voler de ses propres ailes. Dieumerci s'en va mais c'est aussi le cas de Jacky Munaron : c'est injuste, je comprends sa tristesse en constatant que certains n'aiment pas les anciens à Anderlecht.