J'AI AIMÉ La confirmation de Sterchele

Au-delà de la prestation 18 carats de Frank Defays, qui a montré la voie à suivre à Charleroi à l'occasion de son 200e match pour le compte des Carolos, je retiendrai aussi la confirmation de François Sterchele, qui a parfaitement digéré son passage d'Oud-Heverlee Louvain au Sporting. Il n'est d'ailleurs pas le seul buteur issu des divisions inférieures à s'imposer au plus haut niveau puisque le puncheur Ibrahim Salou, de Zulte Waregem, continue à inscrire des goals parmi l'élite lui aussi. Comme quoi, dans leur quête de renforts, les clubs de D1 ne doivent pas nécessairement aller chercher midi à 14 heures. Dans notre championnat, il y a du valable aussi, même en profondeur.
...

Au-delà de la prestation 18 carats de Frank Defays, qui a montré la voie à suivre à Charleroi à l'occasion de son 200e match pour le compte des Carolos, je retiendrai aussi la confirmation de François Sterchele, qui a parfaitement digéré son passage d'Oud-Heverlee Louvain au Sporting. Il n'est d'ailleurs pas le seul buteur issu des divisions inférieures à s'imposer au plus haut niveau puisque le puncheur Ibrahim Salou, de Zulte Waregem, continue à inscrire des goals parmi l'élite lui aussi. Comme quoi, dans leur quête de renforts, les clubs de D1 ne doivent pas nécessairement aller chercher midi à 14 heures. Dans notre championnat, il y a du valable aussi, même en profondeur. On avait sans doute enterré les Bleu et Noir trop vite, au moment où ils accusaient un retard de neuf unités sur le leader, le Standard. C'est oublier qu'avec la victoire à trois points, tout peut aller très vite, dans un sens comme dans l'autre. La preuve par le Germinal Beerschot, qui vient d'engranger un six sur six, et qui recolle du même coup au petit peloton des équipes qui pensaient s'être donné de l'air. Comme La Louvière qui, elle, avait pris un neuf sur neuf avant d'être arrêtée en Coupe de Belgique et par le Club Bruges en championnat à présent. Les Flandriens sont à nouveau fringants et, avec un Rune Lange retrouvé, ils vont sans doute faire encore pas mal de dégâts cette saison. Quelques-uns étaient somptueux. Je songe à la volée d'Ivan Leko au Club Bruges, au penalty de Runar Kristinsson à Lokeren-Zulte Waregem, au coup franc de Sergio Conceição à Brussels-Standard et au tir brossé de Peter Utaka à Westerlo-Anderlecht. Et je pense que les gens se sont bien amusés au Freethiel aussi.Quand on laisse jouer Beveren comme le Cercle l'a fait, c'est vrai que la colonie ivoirienne constitue toujours un ravissement pour l'£il. A fortiori quand ses joueurs concluent victorieusement leurs actions.Zulte Waregem aurait pu obtenir une victoire plus éclatante encore à Lokeren si un but parfaitement valable de Nathan D'Haemers avait été validé. Les images ne laissent pas planer le moindre doute : après avoir percuté la barre, le ballon avait bel et bien franchi la ligne. Cette scène me fait irrémédiablement penser au goal que Geoff Hurst a inscrit en finale de la Coupe du Monde pour l'Angleterre face à l'Allemagne en 1966. A l'époque, l'affaire avait fait grand bruit car on s'est toujours perdu en conjectures pour savoir si le cuir était bel et bien entré dans le goal. Quarante ans après, quasiment, je remarque que rien n'a changé dans ce domaine alors qu'il existe quand même des moyens pour savoir si un but est valable ou non. Je songe à l'£il électronique par exemple. Sous cet angle-là, le football est en retard de plusieurs guerres sur d'autres disciplines, comme le tennis ou le rugby notamment. Les Gantois ne cessent de se gausser de leur appartenance au G5, au même titre que le Standard, Anderlecht, le Club Bruges et Genk mais, dans les faits, ils sont loin du compte. Ces dernières années, ils n'ont jamais été européens que sur le papier. Et, cette saison encore, ils ne justifient toujours pas ce statut. Trois défaites de rang, c'est énorme pour un club qui brigue une place en Coupe de l'UEFA. Les Rouches ne se sont nullement affichés en leader du championnat lors de leur déplacement au FC Brussels. Logiquement, ils auraient dû être sur le velours après le but d'ouverture de Sergio Conceição. En lieu et place, l'équipe liégeoise s'est tout à fait décomposée. Il est vrai qu'elle était gênée aux entournures par le système savamment mis en place par Albert Cartier. Ce coach-là est décidément très fort lorsqu'il s'agit d'enrayer la mécanique adverse, tout en exploitant aussi les propres qualités de ses joueurs. Du grand art !PROPOS Recueillis par Bruno Govers