J'AI AIMÉ La confirmation de Lokeren

Il a fallu un peu de temps pour que la mayonnaise prenne à Daknam, mais depuis quelques semaines, elle a franchement bon goût. Chapeau au coach Slavoljub Muslin qui fait en sorte qu'un élément exhale toutes ses saveurs de semaine en semaine. Contre Anderlecht, c'était João Carlos et à présent, à La Gantoise, c'est Goran Drulic qui s'est révélé. A ce train-là, les Flandriens s'imposent davantage encore que Westerlo comme des candidats à l'Europe.
...

Il a fallu un peu de temps pour que la mayonnaise prenne à Daknam, mais depuis quelques semaines, elle a franchement bon goût. Chapeau au coach Slavoljub Muslin qui fait en sorte qu'un élément exhale toutes ses saveurs de semaine en semaine. Contre Anderlecht, c'était João Carlos et à présent, à La Gantoise, c'est Goran Drulic qui s'est révélé. A ce train-là, les Flandriens s'imposent davantage encore que Westerlo comme des candidats à l'Europe. On ne peut plus parler de choc psychologique, comme c'était le cas il y a 15 jours, quand Gilbert Bodart avait dû reprendre l'équipe au pied levé tout en menant les siens à la victoire contre le Lierse. Depuis lors, manifestement, on relève une nouvelle griffe dans cette équipe, avec des joueurs complètement retrouvés. C'est le cas de Nordin Jbari, notamment, qui témoigne à nouveau d'un bel allant. Dommage que sa prestation ait été ternie par une exclusion qui pénalisera les Loups lors de leur visite au Club Bruges. Un hat-trick contre le Lierse et une balle sur la transversale : le Nigérian paraît redevenu le killer qu'il était jadis à Westerlo avant de tenter la grande aventure à l'Austria Vienne. Je prends tous les paris : avec un buteur de cette trempe, le Germinal Beerschot ne restera pas un candidat à la descente. En revanche, le Lierse, lui, peut tout doucement se faire des soucis. Dans le même registre, le Cercle, grâce à un 13 sur 15, s'est extirpé de la zone rouge après un départ des plus laborieux. Les Vert et Noir ont un atout offensif également : Darko Pivaljevic. Quand on naît buteur, on le reste !Une exclusion, cela peut arriver. Mais pas pour des propos complètement déplacés, pour ne pas dire plus, vis-à-vis d'un adversaire. La violence verbale, à connotation raciste ou non, se doit d'être sévèrement sanctionnée. C'est pourquoi je ne suis indulgent ni envers la carte rouge de Jestrogoal à Liverpool, ni envers la double jaune dont Nordin Jbari a été gratifié pour s'être emporté face à l'arbitre Peter Jordens devant Beveren. Le joueur de poche de La Gantoise, qui est incontestablement une des attractions du championnat, a été l'auteur d'un très vilain geste sur M'Bayé Camara. Logiquement, cette intervention musclée sur le tibia de l'adversaire aurait dû lui valoir l'exclusion. La saison passée, chacun se souviendra qu'un autre Gantois, Stephen Laybutt, avait commis un geste tout aussi antisportif sur la personne de Thomas Chatelle, avec une longue indisponibilité de l'ancien international à la clé. Pour le même prix, cela aurait pu être rebelote cette fois. Les Jaune et Noir ont viré complètement de bord cette année en snobant les produits de leur école des jeunes au profit d'une main-d'£uvre étrangère recrutée en très grand nombre. Le club paie actuellement les conséquences de cette cassure abrupte. Je pense aussi que sa direction aurait été plus inspirée en recrutant des éléments qui n'avaient pu se recaser sur le marché français, à l'image de ce qu'a fait le FC Brussels avec Mickaël Niçoise ou Julien Gorius notamment, plutôt que de recruter des joueurs sur le retour, comme Tony Vairelles. Le Français n'a plus la rage, c'est l'évidence même. Les Rouches s'estiment lésés par l'arbitrage à Mouscron et ont donc demandé que ce match soit rejoué. Que je sache, ils ne se sont pas plaints après la première journée, quand ils ont eu droit à une plus grande mansuétude encore du corps arbitral face au Lierse pour l'emporter finalement 3-1. La direction du club ferait bien de se dire que tout s'équilibre toujours en fin de saison et qu'il faut être grand dans la défaite comme dans le succès. Recueilli par Bruno Govers