j'ai aimé
...

j'ai aimé + La présence de deux clubs belges en Ligue des Champions. Bien qu'Anderlecht et Bruges n'aient pas bénéficié d'un tirage favorable, je suis convaincu qu'ils vendront chèrement leur peau. Je m'attends même à l'un ou l'autre coup d'éclat de la part du Sporting, que je ne vois nullement terminer ce coup-ci avec un 0 sur 18 comme ce fut le cas la saison passée. D'une part, les Mauves sont indéniablement plus forts qu'il y a un an et leur équipe est mieux charpentée aussi. En 2004-2005, il ne faut pas oublier non plus qu'ils avaient dû se passer d' Hannu Tihinen. Or, le Finlandais, une fois de plus étincelant à Prague, mercredi dernier, confère sans conteste un plus à toute la défense. C'est là que réside peut-être la différence avec Bruges, à l'heure actuelle, où Joos Valgaeren, dans un rôle similaire, n'a manifestement pas encore trouvé toutes ses sensations. Avec les conséquences que l'on sait, comme lors du match au Lierse par exemple. + Le hat-trick de Mohamed Tchité. Pour un garçon qui était en ballottage défavorable en début de saison, et que d'aucuns citaient déjà au Brussels ou à La Louvière, le Congolais est en train de prendre une revanche éclatante. Je pense que le Standard a été inspiré de le conserver, préférant réserver un bon de sortie à Sambegou Bangoura. C'est normal, car avec Cédric Roussel, les Rouches possèdent le clone parfait du Guinéen alors que personne dans l'effectif liégeois ne se rapproche du profil de voleur de buts de Mémé. + La confirmation de Zulte Waregem. C'est sûr, cette équipe ne sera pas un oiseau pour le chat, comme d'aucuns l'avaient prédit en début de campagne. Au contraire, j'ai le sentiment que cette formation flandrienne réussira une bonne saison dans le ventre mou du classement. Chapeau à son coach, Franck Dury, qui a réussi à mettre sur pied une équipe performante et au jeu plaisant. Du très beau travail en profondeur ! j'ai pas aimé - Le cas Frédéric Herpoel. Un international belge qui refuse une sélection, désolé, mais ça ne fait pas bon genre. C'est d'autant plus regrettable qu'il ne s'agit pas d'une première dans le cas des Diables Rouges puisqu' Emile Mpenza avait déjà mis lui aussi, à un moment donné, l'équipe nationale en veilleuse. Dans son cas également, il y avait de la friture sur sa liaison avec le coach fédéral avant que tout ne rentre dans l'ordre, comme par enchantement. Ici aussi, dans le chef du gardien de La Gantoise, j'ose espérer que tout rentrera dans l'ordre le plus rapidement possible et qu'il se remettra sous peu à la disposition de notre formation représentative. Car en matière de portiers de talent, ce n'est pas Byzance à l'heure actuelle dans notre pays. Se passer de Fred, dans de telles conditions, est un luxe. Il n'empêche que je m'interroge sur l'aspect communication au sein de la sélection. Le gardien des Buffalos observe qu'il a eu deux fois Aimé Anthuenis en ligne, ces derniers temps, pour lui faire part de ses griefs. Ce message n'a-t-il pas été reçu 5 sur 5 par l'entraîneur ou bien, en sélectionnant malgré tout le Hennuyer, le coach a-t-il voulu faire comprendre qu'il tenait à lui davantage que l'autre le pensait ? Il y a de quoi se perdre à ce sujet. Mais le résultat final, qui débouche sur un renom temporaire, c'est une publicité négative dont on se serait bien passé. - La blessure d'Emile. Un malheur ne venant jamais seul, une autre tuile, indépendante du problème posé par Herpoel, s'est donc abattue le week-end passé sur les Diables Rouges sous la forme de l'absence du cadet des frérots dans l'optique des deux matches à venir en Bosnie-Herzégovine et contre Saint-Marin. C'est regrettable dans la mesure où tant le joueur d'Hambourg que son aîné, Mbo, respiraient tous deux la grande forme. A Luigi Pieroni de prouver, dans ces conditions, qu'il est à même d'assurer la relève. Bruno Govers