En quoi consiste votre rôle ?

C'est un peu une fonction de guide touristique auprès des sponsors et des membres de l'Union Belge qui viennent avec des invités. (il rit) La veille et le jour du match, l'URBSFA organise des visites culturelles. C'est lors de ces moments que j'ai l'occasion de faire connaissance avec les personnes. Je suis déjà parti trois fois et j'ai eu le temps de prendre mes marques.
...

C'est un peu une fonction de guide touristique auprès des sponsors et des membres de l'Union Belge qui viennent avec des invités. (il rit) La veille et le jour du match, l'URBSFA organise des visites culturelles. C'est lors de ces moments que j'ai l'occasion de faire connaissance avec les personnes. Je suis déjà parti trois fois et j'ai eu le temps de prendre mes marques. Au début, ils sont assez réservés, ils n'osent pas venir me déranger. Une fois que la glace est brisée, les échanges deviennent très sympas. Quand nous allons manger au restaurant avant les matches, j'essaie de discuter avec tout le monde. J'ai le contact assez facile. Il y a 50 à 60 personnes par groupe. Non, car la majeure partie est d'origine néerlandophone. Certains me demandent d'ailleurs ce que je fais actuellement ! Oui, mais je ne sais pas comment cela sera organisé. A priori, je devrais partir à la mi-juin et revenir à la fin du mois. Tout dépendra des résultats des Diables et des sponsors prêts à accompagner l'équipe lors d'un éventuel 8e ou quart de finale. Nous en discuterons fin février, début mars. Non, c'est venu par hasard. Au mois d'octobre, j'ai assisté à une réunion de sponsors au Stade Roi Baudouin. Paul Van Himst était présent. C'est lui qui remplissait cette fonction mais, à l'époque, sa femme connaissait des problèmes de santé. J'ai ensuite discuté avec le directeur marketing et il a été décidé que j'accompagnerais l'équipe lors de trois matches. Je me débrouille en flamand et c'était important pour eux. Paul aimerait être du voyage au Brésil et nous serions à deux à partir. Je me réjouis de le revoir en pleine forme après les problèmes qu'il a connus. Non, c'était en Ecosse. J'ai vu des hauts responsables monter dans le car une jupe à la taille pour être déguisés en Ecossais. Ils se sont vraiment lâchés. En Croatie, il pleuvait et, heureusement, un sponsor avait prévu des imperméables. Par contre, dans l'avion du retour, j'ai pu discuter avec Marc Wilmots et Vital Borkelmans, avec qui j'ai joué. C'était génial. ?PAR SIMON BARZYCZAK" Je sers un peu de guide touristique pour les invités de l'Union Belge. "