C'est une confession émouvante, dans le Sport/Foot Magazine de janvier 2012, qui l'a réconcilié avec le football. Durant sa carrière, il avait traversé des périodes très sombres. Des dépressions, un terme que Geoffrey Claeys a toujours évité de prononcer. Jusqu'au jour où le livre de Robert Enke, le gardien allemand qui s'est jeté sous un train, lui est tombé entre les mains. Il y a découvert des similitudes avec sa propre existence, a parlé sans retenue de ses pensées négatives mais s'est aussi ouvert une nouvelle voie. Un lifecoach passionné qui, avec Rob Maus, a créé une petite entreprise : MentalSportCoaching. Il ne rejetait même plus l'idée d'un retour dans le monde du football. " Je pense que je pourrais être un bon entraîneur adjoint ", estimait-il. Quelques sema...

C'est une confession émouvante, dans le Sport/Foot Magazine de janvier 2012, qui l'a réconcilié avec le football. Durant sa carrière, il avait traversé des périodes très sombres. Des dépressions, un terme que Geoffrey Claeys a toujours évité de prononcer. Jusqu'au jour où le livre de Robert Enke, le gardien allemand qui s'est jeté sous un train, lui est tombé entre les mains. Il y a découvert des similitudes avec sa propre existence, a parlé sans retenue de ses pensées négatives mais s'est aussi ouvert une nouvelle voie. Un lifecoach passionné qui, avec Rob Maus, a créé une petite entreprise : MentalSportCoaching. Il ne rejetait même plus l'idée d'un retour dans le monde du football. " Je pense que je pourrais être un bon entraîneur adjoint ", estimait-il. Quelques semaines plus tard, le KMSK Deinze lui offrait une chance. " Le directeur technique Mario David et le T1 Nico Vanderdonck avaient aussi lu cet article ", se souvient Claeys (40 ans), qui est devenu entraîneur adjoint et coach mental du club de D3. " Non pas que j'étais dégoûté du football, mais je n'étais pas assez 'mordu'. J'avais travaillé six mois comme ambulancier, puis encore une année au sein d'une firme qui organisait le transport de malades. J'avais pris, temporairement, mes distances vis-à-vis du ballon rond, mais à Deinze j'ai retrouvé le plaisir. J'avais déjà travaillé avec des footballeurs chez MentalSportCoaching. Deinze m'a donné l'occasion de combiner ce job avec une tâche sur le terrain d'entraînement. " Claeys, formé au Cercle de Bruges, a joué à Feyenoord (96-98), à Anderlecht (98-99), à l'Eendracht Alost (99-00), au Lierse (00-01), à l'Excelsior Mouscron (01-05) et au Melbourne Victory (05-06), avant de quitter le monde du football sur la pointe des pieds, dans l'anonymat de Torhout et du FC Veldegem. Il compte aussi à son actif trois sélections en équipe nationale. " Lorsque j'étais joueur, je n'avais jamais eu l'intention de rester dans le sport après ma carrière. Toute ma vie a tourné autour du football, de sorte que je n'ai jamais pris la peine de suivre des cours d'entraîneur. J'ai commencé lorsque Deinze m'a offert une chance... ", rigole Claeys qui, au cours UEFA A l'an passé, côtoyait sur les bancs de la classe des personnalités comme Danny Boffin, Mike Verstraeten, Ivan Leko, Tim Smolders, Denis Viane, Koen Daerden et Ivan Vukomanovic. " Je dois reconnaître que j'ai appris énormément sur les techniques d'entraînement. Lorsque je les compare avec ce que j'ai connu durant ma carrière de joueur, c'est le jour et la nuit... (il soupire) L'étape suivante, c'est la Licence Pro, mais je ne sais pas encore si je suivrai ces cours-là. J'en ai un peu marre des cours. " " Nous avons un bon mélange d'étudiants, de garçons qui travaillent et de professionnels, dirigés par un entraîneur très expérimenté, Dennis Van Wijk ", poursuit-il. " Pour l'instant, nous ne nous entraînons qu'en soirée, mais mes journées sont bien remplies. Surtout pendant la préparation, lorsque les séances étaient quotidiennes. J'ai dispensé des entraînements, j'ai visionné nos futurs adversaires, j'ai rédigé des rapports pour le T1 et j'ai réalisé des analyses vidéo ", explique Claeys, qui s'est aussi essayé dans le circuit du tennis ces dernières années et s'y est bien débrouillé. " C'était très agréable, mais actuellement, je n'ai pas assez de temps pour continuer ", regrette le Brugeois qui habite dans un cadre verdoyant, aux abords du bois de Tillegem, avec sa compagne Nina et ses fils Novak (6 ans) et Lukás (3 ans). " Novak joue aussi au tennis et est affilié au club de football de Deinze. " La relève est prête. Geoffrey Claeys est l'adjoint de Dennis Van Wijk au KMSK Deinze, en D2. Le club flandrien vise une place dans le top 8. Il est également coach de l'équipe Espoirs. PAR CHRIS TETAERT" J'avais pris mes distances vis-à-vis du foot, mais à Deinze j'ai retrouvé le plaisir. "