Il a croisé notre route à plusieurs reprises, comme sélectionneur, comme manager de Newcastle, comme entraîneur du PSV. Lorsque nous l'avions interviewé au Herdgang, par un vendredi après-midi pluvieux, il s'était excusé mille fois. Il avait complètement oublié le rendez-vous. Pouvions-nous avoir l'amabilité d'attendre un peu ? Il avait suivi une demi-heure de cours de néerlandais avant de se libérer. Bobby Robson avait alors 65 ans. Il n'allait rester qu'un an à Eindhoven mais il estimait devoir apprendre la langue de Vondel.
...

Il a croisé notre route à plusieurs reprises, comme sélectionneur, comme manager de Newcastle, comme entraîneur du PSV. Lorsque nous l'avions interviewé au Herdgang, par un vendredi après-midi pluvieux, il s'était excusé mille fois. Il avait complètement oublié le rendez-vous. Pouvions-nous avoir l'amabilité d'attendre un peu ? Il avait suivi une demi-heure de cours de néerlandais avant de se libérer. Bobby Robson avait alors 65 ans. Il n'allait rester qu'un an à Eindhoven mais il estimait devoir apprendre la langue de Vondel. Fils de mineur, né à Durham, près de Newcastle, il était fanatique de football mais aussi, comme les Anglais le disent : every inch a gentleman. Quand il a entraîné Newcastle en septembre 1999, il a d'ailleurs déclaré " retourner à la maison ". Lorsqu'en 2005, il est devenu citoyen d'honneur de la ville, il a conté des tas d'anecdotes sur son père. Il entrait blanc dans la mine et en ressortait noir. Noir et blanc étaient les bonnes couleurs, estimait Robson. Tout le monde était ému. Il est revenu " à la maison " après maints détours car Robson a été un globe-trotter : cet attaquant a joué pendant des années à Birmingham (West Brom) et à Londres, à Fulham, mais il a achevé sa carrière active au Canada, à Vancouver Royals, qui se produisait dans la North American Soccer League, le précurseur de l'actuel championnat professionnel américain. Entraîneur, il a dirigé Fulham et Ipswich (13 ans) mais aussi le Sporting Lisbonne puis Porto et Barcelone. En Catalogne, un certain José Mourinho était son adjoint ou plutôt son interprète mais comme Robson l'a répété plus tard en riant : José s'immisçait dans tout. Il a travaillé à deux reprises pour le PSV. Il était apprécié partout. Il n'hésitait jamais à reconnaître une faute. Ainsi, un jour, a-t-il envoyé paître Paul Gascoigne, âgé de 14 ans. Il savait jouer mais il était beaucoup trop gros. Plus tard, il dira : " La morale de l'histoire c'est qu'un jeune ne doit jamais baisser les bras. " Il s'est fait un nom comme manager d'Ipswich, dont le président, le samedi, sabrait une bouteille de champagne après une victoire, deux après une défaite. Robson répétait : " Si je n'avais pu résister à la pression, j'y serais resté. Je n'avais que six miles à effectuer en auto pour me rendre à l'entraînement et c'était la fête tous les samedis. " Mais il a préféré la pression. The impossible job, comme Graham Taylor décrit le poste de sélectionneur de l'Angleterre. Pour Robson, c'était le plus beau métier du monde. Il aimait le football soigné. Ipswich jouait au sol, avec les Néerlandais FransThijssen et ArnoldMühren. L'Angleterre a procédé de même sous ses ordres, atteignant les demi-finales du Mondial 1990, où l'Allemagne l'élimina aux tirs au but, et du Mondial 1986, où la main de dieu de Diego Maradona sonna la fin des espoirs britanniques. Il a perdu son dernier match. Il a lutté à cinq reprises contre le cancer. Son dernier combat, contre le cancer du poumon, lui a été fatal, à 76 ans. MANCHESTER CITY a encore remanié ses effectifs : comme il était impossible d'arracher John Terry à Chelsea, il a piqué Kolo Touré à Arsenal. L'Ivoirien, âgé de 28 ans, Gunner depuis sept ans, a signé pour quatre ans. City a refait une offre à la hausse pour l'arrière gauche d'Everton, Joleon Lescott, mais celui-ci ne veut toujours pas quitter les Toffees. Elano part à Galatasaray après deux ans. Valeri Bojinov est loué à Parme. Cet avant bulgare de 23 ans, a déjà joué en Italie, à Lecce, la Fiorentina et la Juventus. Il a été transféré à Manchester en 2007 mais plusieurs blessures l'ont empêché de s'imposer. PETER CROUCH a quitté Portsmouth. Après avoir rompu ses négociations avec Sunderland, l'avant a jeté son dévolu sur Tottenham, où il retrouve pour la quatrième fois de sa carrière Harry Redknapp. Portsmouth a acquis l'arrière droit Steve Finnan (33 ans). L'ancien joueur de Liverpool vient de l'Espanyol. OWEN HARGREAVES (28 ans) doit reporter son retour à Manchester United. Out depuis septembre 2008, le médian a été opéré des deux genoux la saison passée à cause de tendinites. Il devait se joindre au groupe mais il poursuit sa revalidation aux States. RICHARD ECKERSLEY (20 ans), un arrière droit prometteur, quitte l'équipe B de Manchester United, qui lui offrait un contrat pro, pour quatre saisons à Burnley. LIVERPOOL a laissé Alvaro Arbeloa rejoindre le Real. Il était superflu suite à l'arrivée de Glen Johnson et arrivait en fin de contrat en juin 2010. L'arrière gauche Andrea Dossena peut également partir. L'Italien cherche un club au pays. Malgré les palabres menées par Rafael Benítez, Xabi Alonso a introduit une demande écrite de transfert. Lui aussi veut aller au Real. LUIS BOA MORTE (31 ans, West Ham) a été gravement touché au genou lors d'un match amical contre Tottenham en Chine. L'ailier est blessé à un ligament croisé et est sur la touche jusqu'en fin d'année. BOLTON adjoint deux défenseurs à son noyau : Zat Knight(29 ans) vient d'Aston Villa et Sam Ricketts (27 ans) de Hull City. PETER T'KINT