Les tifosi de Genoa se sont réjouis pendant exactement 48 jours de la promotion de leur club en Série A, une division qu'il n'avait plus atteinte depuis dix ans. Mercredi dernier, le plus ancien club d'Italie (fondé en 1893) a été condamné pour corruption. Il rejoint du coup la dernière place du classement et descend d'une série. Donc, la saison prochaine, Genoa évoluera en D3 et entamera le championnat avec trois points de handicap. Le président propriétaire Enrico Preziosi et l...

Les tifosi de Genoa se sont réjouis pendant exactement 48 jours de la promotion de leur club en Série A, une division qu'il n'avait plus atteinte depuis dix ans. Mercredi dernier, le plus ancien club d'Italie (fondé en 1893) a été condamné pour corruption. Il rejoint du coup la dernière place du classement et descend d'une série. Donc, la saison prochaine, Genoa évoluera en D3 et entamera le championnat avec trois points de handicap. Le président propriétaire Enrico Preziosi et le directeur général de Venise, entre-temps en faillite, sont suspendus pour cinq ans et ont démissionné immédiatement. D'autres personnes impliquées, dont quelques joueurs, ont écopé de suspensions allant de quatre mois à cinq ans. Deux des trois footballeurs de Venise accusés sont respectivement suspendus pour cinq et six mois. L'appel est traité le 5 août. L'affaire a éclaté quand un employé de Venise a été pincé, le 14 juin, quittant le bureau du président de Genoa avec une valise contenant 250.000 euros. Deux jours plus tôt, Genoa s'était assurée le titre en D2 en battant Venise 3-2. Après coup, Venise a déclaré avoir reçu cette somme pour le transfert du joueur Maldonado. Une enquête approfondie, appuyée par des écoutes téléphoniques, a convaincu la commission compétente qu'il s'agissait bel et bien de corruption. Le jugement a été suivi de bagarres dans la ville de Gênes. Le club avait déjà écoulé 14.200 abonnements pour sa nouvelle campagne en Série A. On saura le 5 août ce qu'il adviendra de l'entraîneur Francesco Guidolin, qui a quitté Palerme, qualifié pour une Coupe d'Europe, au profit de Genoa, et des joueurs. Ils seront sans doute libérés et les transferts réalisés seront annulés. Enrico Preziosi a repris Genoa il y a deux ans, alors que le club se trouvait à un doigt de la D3 mais avait pu se maintenir en Série B grâce aux problèmes d'autres formations. Auparavant, il avait travaillé à Côme, qui avait été promu en Série A en un rien de temps mais est maintenant en faillite. Les peines prononcées entraînent quelques bouleversements dans les deux premières divisions. Si l'appel de Genoa, de Torino et de Messine ne change rien, Bologne relégué mais financièrement sain, sera repêché, Ascoli et Trévise sont promus en D1. Trévise, qui a participé aux playoffs de D2 il y a quelques mois, vivrait une première. Ascoli, l'ancien club de Patrick Vervoort, a déjà milité douze ans parmi l'élite. Sa saison dernière à ce niveau remonte à 1990-1991. A l'étage inférieur, on repêchera Catanzaro, Pescara et Vicenza, Torino aura une nouvelle chance et Naples montera. (G. Foutré)G.Foutré