tactique

Impressionnante. On ne peut qualifier autrement la manière dont Genk s'est qualifié pour les poules de l'Europa League : neuf buts contre Fola Esch, quatre dans les deux matches contre Lech Poznan et encore neuf en deux parties contre les Danois de Bröndby. Phil...

Impressionnante. On ne peut qualifier autrement la manière dont Genk s'est qualifié pour les poules de l'Europa League : neuf buts contre Fola Esch, quatre dans les deux matches contre Lech Poznan et encore neuf en deux parties contre les Danois de Bröndby. Philippe Clement mise à Genk sur l'offensive, comme il le faisait à Waasland-Beveren, mais il dispose de plus d'atouts, ce qui génère du spectacle. Son approche est sensiblement la même : une défense à quatre, derrière un solide entrejeu -trois hommes en possession du ballon mais cinq en perte de balle- et un avant prolifique. Clement dispose d'un des meilleurs entrejeux avec Berge, guéri de sa blessure, Pozuelo et Malinovski. En Belgique mais aussi en Europe. Trossard est une menace constante à gauche tandis que Samatta, qui ratait souvent ses occasions, a trouvé le chemin des filets sous la conduite de Clement. Reste maintenant à garder la même qualité défensive face à des adversaires plus relevés. Alors, on pourra encore attendre de belles choses de Genk. Le néo-international de Genk est dangereux du flanc mais aussi quand il peut converger vers l'axe. Un peu à la Eden Hazard. Il a été formé par Genk pendant deux ans puis loué pour gagner en force et en intelligence. La saison passée, il s'est épanouis sous la direction de Clement.