Quand j'ai quitté Anderlecht pour l'Italie, je suis parti quelque peu dans l'inconnu. Mes doutes se sont rapidement dissipés dès la première rencontre lors du discours de notre entraîneur : un message clair, un refus catégorique de l'échec, une ligne de conduite faite de respect, de travail, de sacrifice, d'un schéma tactique précis et d'une envie de se surpasser.
...

Quand j'ai quitté Anderlecht pour l'Italie, je suis parti quelque peu dans l'inconnu. Mes doutes se sont rapidement dissipés dès la première rencontre lors du discours de notre entraîneur : un message clair, un refus catégorique de l'échec, une ligne de conduite faite de respect, de travail, de sacrifice, d'un schéma tactique précis et d'une envie de se surpasser. Du début à la fin de la saison, nous avons appliqué ces consignes pour terminer en troisième position du championnat. Non seulement le résultat final fut exceptionnel mais la qualité du jeu exprimé le fut tout autant. Nous nous trouvions les yeux fermés, seule la victoire comptait et toujours cette envie d'aller vers l'avant, de surprendre, de se faire plaisir... En voyant Genk évoluer cette saison, je retrouve pas mal de similitudes avec mon expérience italienne. De la reprise des entraînements aux premières journées de championnat, personne ne parie sur les Limbourgeois. Les bases se mettent toutefois en place, c'est à cela que sert une préparation. Genk, c'est aujourd'hui une tactique très efficace, étudiée mais surtout respectée par le groupe de joueurs. Genk, c'est un esprit conquérant, un club qui sait où il va, un travail de fond, l'éclosion de certains jeunes et le plus beau jeu de D1. Sous la baguette d'un entraîneur expérimenté et assoiffé de succès, le cocktail est explosif et cela marche. Le club des mines doit encore se déplacer à Bruges et au Germinal Beerschot. Je ne me fais pas trop de soucis pour lui car il affiche une frappe offensive impressionnante. Cette formation a également pris confiance en elle et sait réagir rapidement en cas de pépin. Enfin, n'oublions pas l'équilibre qui existe dans ce groupe sur le terrain et en dehors. C'est la démonstration parfaite d'un team spirit qui en football peut faire des ravages. Tout le monde se demande aujourd'hui si Genk va tenir le coup face au retour du Standard et d'Anderlecht. C'est de bon augure pour la fin de saison car nous espérons tous avoir un dernier mois de compétition intense. Mais quoi qu'il arrive, Genk sera l'équipe de la saison 2006-2007. *G. Beerschot - Lokeren 20h 30 Anderlecht - Zulte Waregem 20 h 00 Mons - Genk 20 h 00 Beveren - Lierse 20 h 00 Westerlo - Mouscron 20 h 00 St.Trond - Charleroi 20 h 00 Club Bruges - FC Brussels 20 h 00 *Gand - Cercle Bruges 18 h 00 Roulers - Standard 20 h 30 * gratuit dans le classic + par johan walem, belgacom tv