Leur ambition actuelle est jubilatoire après avoir été si limbourgeoise jusqu'ici. Ils ont gardé les pieds sur terre et sont restés calmes. Le capitaine australien Josip Skoko affirme que ce sont les matches contre Anderlecht et Bruges qui ont donné une confiance aveugle aux joueurs dans leur système tactique qu'ils appliquent dorénavant sans la moindre arrière-pensée. L'équipe semblait lancée sur des rails et sa je...

Leur ambition actuelle est jubilatoire après avoir été si limbourgeoise jusqu'ici. Ils ont gardé les pieds sur terre et sont restés calmes. Le capitaine australien Josip Skoko affirme que ce sont les matches contre Anderlecht et Bruges qui ont donné une confiance aveugle aux joueurs dans leur système tactique qu'ils appliquent dorénavant sans la moindre arrière-pensée. L'équipe semblait lancée sur des rails et sa jeunesse ne paraît plus être un élément d'hésitation. Toutefois, si on prend le match de samedi dernier contre Charleroi, on se rend compte que la déconcentration reste toujours une dangereuse muette qui guette tout joueur professionnel. Et ce n'est pas une question de bonne volonté de la part de ce dernier, ce serait trop facile. Bruges, victime d'un faux pas traumatisant contre La Gantoise, sait bien de quoi il s'agit et on ne peut pas dire que Trond Sollied organise moins bien son équipe que Sef Vergoosen. Skoko fournit une saison exemplaire à 26 ans. Chef d'orchestre de l'équipe: technique, tactique et physique, il maîtrise bien des registres et a déjà délivré 11 assists. Autant qu' Englebert. Mais c'est sans doute plus facile de faire marquer le duo Sonck- Dagano que n'importe quelle autre paire de Belgique. Genk, en tout cas, additionne pour l'heure un nombre plus important de conditions nécessaires et indispensables pour devenir champion que ses adversaires. On pourrait aborder le Grèce-Belgique en se disant qu'on rate une nouvelle fois la seule expérimentation vraiment excitante: aligner Sonck et Emile Mpenza en pointe. Mais ce serait faire l'enfant gâté. Bob the Coach a sélectionné le frère d'Emile - Mbo- qui pète le feu avec Mouscron et qui pourrait (qui devrait!) être aligné à côté de Sonck au moins une mi-temps. Si Waseige ne nous fait pas ce plaisir, on ne comprendrait pas. Et Rosalie Mpenza non plus. Elle qui avait déclaré l'été dernier à notre magazine que "l'Union Belge devrait lui acheter un cercueil si Mbo n'allait pas à la Coupe du Monde!" Allez, on se lance à l'eau. Waseige va commencer en 4-4-2 avec De Vlieger; Deflandre, Clement, Van Buyten, Van Kerckhoven; Verheyen, Simons, Wilmots, Goor; Mbo et Sonck. John Baete, , ,