La saison passée n'a été agréable pour Geert De Vlieger (33 ans) à Manchester City. Le gardien s'est occasionné une déchirure du tendon d'Achille en juillet 2004 et il a été sur la touche pendant sept mois. Après une rééducation intensive, il s'est fracturé le pouce en fin de saison et n'a donc pas passé des vacances idéales.
...

La saison passée n'a été agréable pour Geert De Vlieger (33 ans) à Manchester City. Le gardien s'est occasionné une déchirure du tendon d'Achille en juillet 2004 et il a été sur la touche pendant sept mois. Après une rééducation intensive, il s'est fracturé le pouce en fin de saison et n'a donc pas passé des vacances idéales. Geert De Vlieger : Je suis en tout cas en parfaite santé et ma forme est bonne car j'y ai consacré tout mon été. Cela me paraissait la meilleure méthode, surtout après avoir raté toute une saison. Je voulais être prêt à la reprise, le 7 juillet. Cette tactique a porté ses fruits car depuis, je n'ai encore raté aucune séance. Je digère tous les exercices sans le moindre problème et je ne souffre plus de petites blessures. Je suis redevenu moi-même. Début juin, j'ai repris intensément les entraînements de champ, des séances spéciales avec l'entraîneur des gardiens, après quatre semaines de remise en condition. J'ai donc un solide bagage et j'ai pu suivre les premiers entraînements durs. C'était bien agréable de souffrir moins que les autres, pour une fois ! Les enfants allaient toujours à l'école, cela m'a permis de suivre un programme intense. Et puis, j'en avais assez de rester à la maison ! J'étais soulagé de pouvoir me réentraîner en juin. En effet, car David James reste sur une excellente saison. Nous avons raté la Coupe d'Europe d'un cheveu et il a sa part dans la qualité de cette campagne. Il est logique que l'entraîneur lui maintienne sa confiance. J'ai été sur la touche pendant un an et je dois maintenant me battre pour retrouver ma place. C'est à l'entraînement que je dois prouver ce dont je suis capable et être prêt quand mon heure viendra. J'ai quand même joué la moitié des matches de préparation. J'ai acquis une certaine base. Le championnat des Réserves commence la semaine prochaine, sans oublier les matches de la CarlingCup. En principe, j'aurai suffisamment d'opportunités. Je sais que je dois m'armer de patience. Je n'ai guère de références à présenter pour réclamer mes galons de titulaire, sur la base des derniers mois. Ma seule devise est : travailler dur à l'entraînement. J'en retire énormément de satisfaction, d'ailleurs, même si j'espère obtenir tôt ou tard une chance valable. Mon contrat prend bientôt fin. En janvier, je dois être fixé sur mon avenir. En championnat, il se distingue, il est fiable et son jeu est dépourvu de déchets. Mais on dirait que sa confiance s'évapore en équipe nationale. Du coup, tout le pays lui en veut, car ses moindres gestes font l'objet de commentaires. Que de pages de critiques la presse n'a-t-elle déjà pas publiées sur lui ! Très dévoué. Il passe ses journées au club. Il a patiemment guetté sa chance de devenir manager, au début, mais il est en train de se forger une belle carte de visite. Grâce à son arrivée et aux bons résultats obtenus, nous avons de plus en plus de chances de lutter pour un billet européen. Nous surfons sur notre succès, ne serait-ce que grâce au football offensif que nous développons. Nous avons terminé huitièmes la saison passée, à un penalty de la Coupe d'Europe. Nous devons pouvoir viser une place parmi les cinq ou sept premiers. Oui mais au fil de la saison, son explosivité et sa créativité nous feront défaut. Il était prêt à rejoindre un grand club. Son transfert est tout à fait logique. par Frédéric VanheuleGeert De Vlieger joue afin d'obtenir un nouveau contrat à Manchester City.