Geert De Vlieger (33 ans) a clôturé une longue rééducation, après sa blessure au tendon d'Achille l'été passé. Le gardien suit maintenant les entraînements de Tim Flowers à Manchester City. Le Waeslandien est confiant et prudent tout à la fois. Il veut avant tout accumuler des minutes de jeu cette saison.
...

Geert De Vlieger (33 ans) a clôturé une longue rééducation, après sa blessure au tendon d'Achille l'été passé. Le gardien suit maintenant les entraînements de Tim Flowers à Manchester City. Le Waeslandien est confiant et prudent tout à la fois. Il veut avant tout accumuler des minutes de jeu cette saison. Geert De Vlieger : Je me réentraîne depuis un mois. Quelle libération ! Cela me démangeait. C'est un soulagement, physique et mental, car tout se déroule sans problème. Je ne souffre de rien. Je ne suis pas raide, je ne ressens aucune douleur, même légère. Tout se déroule aussi vite que possible. Je dois simplement retrouver ma condition. Donc, je prends part à un maximum d'entraînements de groupe. D'ici une semaine, j'espère aussi reprendre la compétition avec les Réserves. Surtout la vitesse d'exécution, supérieure en match. Je dois m'y réhabituer mais j'ai bon espoir. Après tout, je peux m'appuyer sur mon expérience et je ne vais pas me lancer dans de folles acrobaties d'emblée. Non, jamais. On m'a très vite rassuré. Malgré la nature de cette blessure et la longueur de la rééducation, on m'a toujours prédit une issue favorable. De toute façon, je ne suis pas de ceux qui doutent. Nous en discutons mais tout passe par le cabinet médical, très attentif. C'est lui qui a le dernier mot et dira quand je peux jouer. Je ne veux pas non plus forcer les choses. De prime abord, on pensait que je ne rejouerais pas cette saison. Donc, tout ce que je pourrai encore retirer de cette campagne sera un bonus pur. De fait, nous sommes dans le ventre mou. Le départ de Nicolas Anelka constitue une lourde perte car il marquait beaucoup. Heureusement, Robbie Fowler réalise une excellente saison. Le pire, ce fut la blessure de Shaun Wright-Philips. C'est lui qui nous apportait de la créativité et était capable de renverser un match d'une seule action sublime. Absolument. Il est un vrai connaisseur et nous a apporté une certaine stabilité. Il a l'art de communiquer son enthousiasme au groupe et après l'entraînement, il aime bien tirer un penalty. Il raffole du football. Par contre, tous les scandales qui entourent son sport finissent par l'en dégoûter. En effet mais la concurrence ne m'effraie pas. Ici, c'est le meilleur qui joue. Nous nous accrochons au moindre fétu de paille. Il faut être réaliste : nos résultats ne sont franchement pas bons. Parler du Mondial pour le moment me paraît même déplacé. Il me semble logique qu'on mène une cure de rajeunissement en prévision de l'EURO 2008. Ce point n'est pas à l'ordre du jour. Je m'exprimerai à ce propos quand je rejouerai et retrouverai un bon niveau. Il mérite sa chance. Sa maturité et son rayonnement me frappent. Malgré son jeune âge, il a déjà joué beaucoup de matches. Peut-être pas tous d'un très haut niveau mais il acquiert un bagage nécessaire en prévision de l'avenir et de circonstances plus difficiles. Non. Avant tout il lui faut opter pour un club où il est sûr de jouer. Il doit d'abord accomplir un pas en avant en Belgique, du moins à mon sens. par Fréderic Vanheule et Bert Boonen