Thans me ramène à Belgique-Norvège, et à deux constats lus dans la presse pourtant francophone: le terrain n'était pas très bon, et Baseggio non plus. Okay, le terrain n'était pas d'élite, mais ça me gonfle toujours quand l'élite se plaint de l'état des terrains: et lorsque Jan Peeters y va de son grain de sel en estimant que la pelouse n'était "même pas digne d'un club de P...

Thans me ramène à Belgique-Norvège, et à deux constats lus dans la presse pourtant francophone: le terrain n'était pas très bon, et Baseggio non plus. Okay, le terrain n'était pas d'élite, mais ça me gonfle toujours quand l'élite se plaint de l'état des terrains: et lorsque Jan Peeters y va de son grain de sel en estimant que la pelouse n'était "même pas digne d'un club de Provinciale " (sic), ça indique simplement que notre bon président ignore tout de la réalité provinciale! Quand je vois ce que d'innombrables joueurs amateurs, gosses inclus, se tapent comme champs de boue de patates durant tout l'hiver, je me dis que les pros, qui ont le cul dans le beurre, n'ont pas le droit d'ergoter lorsque le beurre est un rien rance: la pelouse du Heysel mercredi dernier, pour nous les humbles, c'était peut être un billard spongieux ou sautillant, mais c'était quand même un billard. Du genre que nous aimerions fouler plus souvent. Baseggio maintenant. J'adorerais que les Wallons soient de loin majoritaires en équipe nationale, mais je parviens moins que d'autres à "inventer" des Wallons supérieurs aux Flamands. Baseggio est un beau passeur, moins beau que Redondo même si Scifo a osé la comparaison, mais qui a beaucoup progressé en 3 ans: au contraire de Stoica, Walter a su positiver les réticences d' Anthuenis, grand bien lui en a pris, sa lourdeur relative se mue peu à peu en puissance réelle. Néanmoins, que Parme se pâme ou pas, je n'arrive pas à le cataloguer déjà Diable indiscutable. Passeur superbe, Walter peut être l'élément en vue d'une équipe maîtrisant son sujet, mais pas encore celui d'une équipe qui se fait maîtriser le sujet par l'équipe d'en face! Au sein du 4-4-2 belge, on dit Baseggio en concurrence avec Walem ou Vermant dans la mesure où Wilmots serait notre second attaquant théorique. Je me demande pourtant si ses vrais rivaux ne restent pas Vanderhaeghe et Simons: lesquels sont parfaitement envisageables côte à côte, je mettrais d'ailleurs mon pied au feu que Waseige (pas Fred, l'autre) y a déjà songé! Bernard Jeunejean