Mi-juin 2012, le FC Sion annonce l'arrivée de Gennaro Gattuso. Un très joli coup pour le club suisse qui s'attache gratuitement les services du champion du Monde 2006 pour deux ans. Mais le pari n'est pas dénué de risques.
...

Mi-juin 2012, le FC Sion annonce l'arrivée de Gennaro Gattuso. Un très joli coup pour le club suisse qui s'attache gratuitement les services du champion du Monde 2006 pour deux ans. Mais le pari n'est pas dénué de risques. A 34 ans, le rageur milieu de terrain compte certes plus de 300 matches de Serie A à son compteur mais sa dernière saison au Milan AC a été particulièrement chahutée. Atteint d'une lésion du sixième nerf crânien provoquant un dysfonctionnement de son £il gauche, Ringhio a bien cru qu' il était perdu à jamais pour le football. Mais l'homme n'est pas du genre à se laisser abattre et il est finalement revenu sur les terrains en fin de saison dernière. Juste à temps pour disputer six rencontres, ses dernières avec le club de son c£ur. Jusqu'ici, les dirigeants du club valaisan ne peuvent que se féliciter de leur acquisition. Premier après sept journées de championnat, le FC Sion vient seulement de perdre son premier match le week-end dernier sur le terrain du FC Zürich (1-0). Nommé capitaine, Gattuso n'a pas perdu sa légendaire rage de vaincre et il n'est évidemment pas étranger aux bons résultats du club. Mais au-delà du côté sportif, le transfert est avant tout une superbe réussite commerciale. Car les Sédunois sont dingues de leur nouvelle star. Ainsi, les ventes de maillot ont quasiment quadruplé et sur les 2.000 vareuses écoulées - le club est rupture de stock - 80 % sont floquées au nom du médian italien. Et le phénomène ne s'arrête pas là. La Gattusomania, comme l'appellent les médias locaux, a également un impact considérable sur les assistances du club helvète qui joue désormais tous ses matches à domicile à guichets fermés. " On a franchi la barre des 6.000 abonnés, c'est pratiquement la moitié du stade (ndlr : 15.000 places), soit 10 % de plus que l'an dernier et un record pour nous. C'est exceptionnel. ", explique Nicolas Pillet, le porte-parole du club. Il faut dire que l'homme a le chic pour se faire apprécier comme en témoignent ses déclarations : " Le foot suisse est vrai, authentique et un peu ingénu. Il demande beaucoup de sacrifices, il me plaît ". JULES MONNIER