Matthias Sammer est une catastrophe aux yeux de la presse à sensation car l'ancien international ne pipe pas mot dès qu'on prononce le mot Meisterschaft. Même après sa victoire convaincante (3-0) face à Schalke 04, il n'a pas modifié son point de vue. " Je ne suis pas payé pour vous offrir des belles reprises avant d'aller dormir, l'âme en paix ", a-t-il commenté, illustrant une fois de plus ses relations de haine - amour avec les journalistes du Bild, qui aimerait entendre une phrase du style : - ...

Matthias Sammer est une catastrophe aux yeux de la presse à sensation car l'ancien international ne pipe pas mot dès qu'on prononce le mot Meisterschaft. Même après sa victoire convaincante (3-0) face à Schalke 04, il n'a pas modifié son point de vue. " Je ne suis pas payé pour vous offrir des belles reprises avant d'aller dormir, l'âme en paix ", a-t-il commenté, illustrant une fois de plus ses relations de haine - amour avec les journalistes du Bild, qui aimerait entendre une phrase du style : - Nous voulons être champions. Alors que la formation souabe s'est lovée dans le top trois du classement, elle n'obtient que des commentaires négatifs de la presse allemande, qui estime que son football n'est absolument pas attractif et qu'il est beaucoup trop défensif. Le Biélorusse Aliaksandr Hleb, l'homme qui apporte sa créativité à l'équipe, en rit de bon c£ur. " Que vous faut-il ? Des combinaisons, des dribbles, des tirs à distance. Nous maîtrisons déjà toutes ces facettes mais pour le moment, nous privilégions le résultat. C'est quand même permis ?", a t-il demandé au Kicker. Sammer reste imperméable aux critiques et se cantonne dans le rôle de l'underdog. Lors de la dernière journée, il affronte le Bayern. L'ancien international espère en son for intérieur un remake de 2002 : avec le Borussia Dortmund, il avait refait un retard de cinq unités sur le Bayer Leverkusen. Cela avait été son premier coup d'éclat. Il avait obtenu ce titre avec un foot de combat et beaucoup d'engagement. On retrouve ces caractéristiques au VfB Stuttgart, qui n'a plus été champion depuis 1992. Kevin Kuranyi a retrouvé son opportunisme face à Schalke 04, ce qui offre un atout de plus au VfB. L'avant de 23 ans n'avait plus trouvé le chemin des buts depuis 567 minutes mais Sammer lui avait maintenu sa confiance. Il en recueille les fruits. L'attaquant, qui peut partir pour un montant oscillant entre quatre et 7,5 millions, rêve de participer à la Ligue des Champions. (F. Vanheule) CACAU (24 ans) portera le maillot du VfB Stuttgart jusqu'en 2007, le club ayant levé l'option de l'avant brésilien. ZLATAN BAJRAMOVIC (25 ans), international bosniaque, quitte librement le SC Fribourg en fin de saison. Le médian a signé jusqu'en 2008 à Schalke 04. ANDY BREHME (44 ans) a démissionné d'Unterhaching, le club munichois de deuxième Bundesliga. Son adjoint, HarryDeutinger, assure l'intérim. PAVEL DRSEK (29 ans), un défenseur tchèque, quitte le MSV Duisburg pour le VfL Bochum, gratuitement. Il a obtenu un contrat de deux ans. BUTEURS : 1. Mintal (Nuremberg) 22 buts ; 2. Buckley (Bielefeld), Marcelinho (Hertha BSC) 15 ; 4. Berbatov (Leverkusen) 14 ; 5. Ailton (Schalke 04), Klose (Brême) 13.