Une de ces idées reçues sur le football veut qu'un gardien n'atteigne vraiment sa plénitude qu'à l'âge de 30 ans. Le poste étant unique et les carrières y durant bien plus longtemps que dans le jeu, de nombreux jeunes se sont dès lors découragés ou ont perdu confiance en attendant leur chance. Mais les choses sont en train de changer, comme le démontre un article de Het Laatste Nieuws. Six équipes de D1 au moins f...

Une de ces idées reçues sur le football veut qu'un gardien n'atteigne vraiment sa plénitude qu'à l'âge de 30 ans. Le poste étant unique et les carrières y durant bien plus longtemps que dans le jeu, de nombreux jeunes se sont dès lors découragés ou ont perdu confiance en attendant leur chance. Mais les choses sont en train de changer, comme le démontre un article de Het Laatste Nieuws. Six équipes de D1 au moins font appel chaque semaine à un gardien âgé de maximum 23 ans. "Une bonne chose car ceux qui ont la chance de goûter aux joies du plus haut niveau dès maintenant seront certainement très forts à l'âge de 28 ans", dit Jacky Munaron, entraîneur des gardiens d'Anderlecht et de l'équipe nationale. Mais qui sont-ils, ces jeunes gardiens? Bram Verbist (GBA), 19 ans. Après une courte expérience à l'Ajax, a disputé plus de dix matches de D1 avec le GBA, où il est titulaire depuis la deuxième journée. Munaron le trouve très mûr pour son âge. Silvio Proto (La Louvière), 19 ans et déjà 40 matches au compteur. A vite compris qu'il avait commis une erreur de jeunesse en rompant son contrat l'été dernier pour tenter l'aventure à Vicenza. "Un gardien qui a du cran", dit Munaron. Cliff Mardulier (Lierse), 20 ans, international Espoirs, 29 matches de D1 à son actif. Titulaire l'an dernier, il a perdu sa place au profit de Van der Straeten. Selon Munaron, il doit mordre sur sa chique car sa chance ne tardera peut-être pas. Jonathan Bourdon (Westerlo), 21 ans, 16 matches de D1. Un jeune Wallon qui s'est imposé en Campine, où il a pris la place du prometteur Bart Deelkens (24 ans seulement). "Pas facile d'être gardien de Westerlo pour le moment, surtout quand on est jeune", dit Munaron. Sven Van Der Jeugt (Lokeren), 22 ans, 8 matches. Ex-troisième gardien d'Anderlecht, aujourd'hui titulaire à Lokeren car Dabanovic est blessé. "Au Sporting, la barre était placée trop haut pour lui", dit Munaron. Davy Schollen (Genk), 23 ans, 23 matches. Jouait régulièrement à St-Trond mais a opté pour le poste de deuxième gardien à Genk. "Il peut encore beaucoup progresser, d'autant qu'il a abandonné ses études et mise tout sur le football", pense Munaron. (P. Sintzen)