Samedi 3 mars. Un gamin de 20 ans, à peine entré au jeu, surgit et offre la victoire 3-2 à Courtrai face à Genk. Un but qui lance les Flandriens vers les PO1. " Inoubliable ", sourit BrechtDejaegere. " Parce que c'était mon premier but en D1, qu'il a été décisif, inscrit dans les arrêts de jeu et d'une importance cruciale pour le club. "

Le genre d'événement qui procure de l'émotion. Le plus cocasse, c'est que le gamin en question a joué comme... gardien de but au Club Bruges jusqu'à ses 16 ans. " Exact ", confirme Brechtje. " En fait, tout gamin en 1997, j'ai débuté comme joueur de champ dans mon petit club de Handzame. Un jour, comme cela arrive souvent, le gardien était malade et il n'y avait pas de remplaçant. Il fallait que quelqu'un se dévoue. Je m'amusais bien à ce poste et je ne devais pas être trop mauvais car le Club Bruges m'a repéré et m'a transféré la saison suivante. J'ai suivi toute la filière des équipes de jeunes chez les Blauw en Zwart en compagnie de ThibautVanAcker et aussi, à un certain moment, de ColinCoosemans avec qui je m'entraînais. Je n'étais pas mauvais. WillyLoos, un entraîneur de gardiens, croyait beaucoup en moi. Seulement voilà : j'étais très petit. Des tests médicaux ont permis de déterminer que ma taille, à l'âge adulte, oscillerait un 1m68 et 1m72. Je mesure aujourd'hui 1m73, mais bon : ce n'est pas ce centimètre qui fait la différence. Même si DanyVerlinden a réalisé une belle carrière en étant à peine plus grand, ce n'est plus trop dans les normes d'un gardien moderne. J'ai alors pris la décision, sur les conseils de mon père - qui a également joué au football, comme attaquant, mais a dû interrompre sa carrière à cause d'une blessure - de reprendre mes activités de joueur de champ. Et, en 2006, je suis parti à Courtrai, comme Junior 1re année. "

Il s'y est érigé en petit joueur vif et rapide, doté - c'est peut-être le plus surprenant pour un ancien gardien - d'une excellente technique. " Déjà comme gardien, j'étais très bon dans le jeu aux pieds ", se souvient Brecht. " Et j'ai encore développé cet aspect en jouant comme milieu. "

Une décision difficile à prendre

" Il est encore jeune ", témoigne son coéquipier MustaphaOussalah. " Il a connu des hauts et des bas cette saison. C'est normal à son âge. Mais depuis quelques semaines, je le sens beaucoup plus serein, épanoui, confiant. Il a pris une autre ampleur. Comme si son but décisif contre Genk avait provoqué un déclic. C'est un petit gabarit, mais il n'a pas peur d'aller au duel. Dans le groupe, il est bien accepté. C'est un garçon sympa. "

HansGaljé l'a longtemps connu lorsqu'il travaillait à l'école des jeunes du Club Bruges. " Brecht avait toutes les qualités pour réussir comme gardien ", se souvient-il. " Il avait une technique de prise de balle impeccable, était très rapide dans ses sorties, très habile au pied : les passes en retrait ne lui posaient aucun problème, les dégagements non plus. Au niveau du caractère aussi, c'était un exemple : il bossait dur, était toujours motivé, au point qu'il fallait parfois le freiner. Le seul problème, c'était qu'il était très petit. Nous avons été très patients, mais il ne grandissait pas. A un moment donné, il a bien fallu prendre une décision difficile : on ne lui voyait pas d'avenir à Bruges en tant que gardien. Heureusement, il a parfaitement réussi sa reconversion. Récemment, je suis allé voir Courtrai-Standard et je suis tombé par hasard sur son père, que j'avais très bien connu à l'époque. Les retrouvailles ont été chaleureuses. Visiblement, lui aussi était heureux de l'évolution de Brecht. "

Amis d'enfance

" On était très copain ", témoigne Van Acker. " Je me rendais souvent chez lui et on passait des heures et des heures à jouer dans le jardin. A part le foot, on n'avait pas beaucoup d'autres hobbies. On disputait des petits matches avec d'autres jeunes qui venaient nous rejoindre : deux contre deux, trois contre trois. Il n'y avait évidemment pas de gardien dans ces matches-là, Brecht jouait donc comme un joueur de champ et c'est peut-être là aussi qu'il a développé sa technique. Mais comme gardien, il était très bon aussi : l'un des meilleurs avec lesquels j'ai évolué. Réflexes étonnants, excellente relance. D'ailleurs, dans les catégories d'âge, on a perdu très peu de matches avec lui. Son seul problème, déjà évoqué, est qu'il était fort petit. Aujourd'hui, comme on ne joue plus dans le même club, on se voit moins mais on reste en contact. Dès que la saison sera terminée, on essaiera de trouver une date pour aller manger un bout. "

Les deux Espoirs pourront peut-être rejouer ensemble chez les Espoirs nationaux, puisque depuis son éclosion, Brecht a déjà été convoqué à deux reprises.

PAR DANIEL DEVOS - PHOTO : IMAGEGLOBE

" Il avait toutes les qualités pour réussir comme gardien... sauf la taille. "

(Hans Galjé)

Samedi 3 mars. Un gamin de 20 ans, à peine entré au jeu, surgit et offre la victoire 3-2 à Courtrai face à Genk. Un but qui lance les Flandriens vers les PO1. " Inoubliable ", sourit BrechtDejaegere. " Parce que c'était mon premier but en D1, qu'il a été décisif, inscrit dans les arrêts de jeu et d'une importance cruciale pour le club. " Le genre d'événement qui procure de l'émotion. Le plus cocasse, c'est que le gamin en question a joué comme... gardien de but au Club Bruges jusqu'à ses 16 ans. " Exact ", confirme Brechtje. " En fait, tout gamin en 1997, j'ai débuté comme joueur de champ dans mon petit club de Handzame. Un jour, comme cela arrive souvent, le gardien était malade et il n'y avait pas de remplaçant. Il fallait que quelqu'un se dévoue. Je m'amusais bien à ce poste et je ne devais pas être trop mauvais car le Club Bruges m'a repéré et m'a transféré la saison suivante. J'ai suivi toute la filière des équipes de jeunes chez les Blauw en Zwart en compagnie de ThibautVanAcker et aussi, à un certain moment, de ColinCoosemans avec qui je m'entraînais. Je n'étais pas mauvais. WillyLoos, un entraîneur de gardiens, croyait beaucoup en moi. Seulement voilà : j'étais très petit. Des tests médicaux ont permis de déterminer que ma taille, à l'âge adulte, oscillerait un 1m68 et 1m72. Je mesure aujourd'hui 1m73, mais bon : ce n'est pas ce centimètre qui fait la différence. Même si DanyVerlinden a réalisé une belle carrière en étant à peine plus grand, ce n'est plus trop dans les normes d'un gardien moderne. J'ai alors pris la décision, sur les conseils de mon père - qui a également joué au football, comme attaquant, mais a dû interrompre sa carrière à cause d'une blessure - de reprendre mes activités de joueur de champ. Et, en 2006, je suis parti à Courtrai, comme Junior 1re année. " Il s'y est érigé en petit joueur vif et rapide, doté - c'est peut-être le plus surprenant pour un ancien gardien - d'une excellente technique. " Déjà comme gardien, j'étais très bon dans le jeu aux pieds ", se souvient Brecht. " Et j'ai encore développé cet aspect en jouant comme milieu. "" Il est encore jeune ", témoigne son coéquipier MustaphaOussalah. " Il a connu des hauts et des bas cette saison. C'est normal à son âge. Mais depuis quelques semaines, je le sens beaucoup plus serein, épanoui, confiant. Il a pris une autre ampleur. Comme si son but décisif contre Genk avait provoqué un déclic. C'est un petit gabarit, mais il n'a pas peur d'aller au duel. Dans le groupe, il est bien accepté. C'est un garçon sympa. " HansGaljé l'a longtemps connu lorsqu'il travaillait à l'école des jeunes du Club Bruges. " Brecht avait toutes les qualités pour réussir comme gardien ", se souvient-il. " Il avait une technique de prise de balle impeccable, était très rapide dans ses sorties, très habile au pied : les passes en retrait ne lui posaient aucun problème, les dégagements non plus. Au niveau du caractère aussi, c'était un exemple : il bossait dur, était toujours motivé, au point qu'il fallait parfois le freiner. Le seul problème, c'était qu'il était très petit. Nous avons été très patients, mais il ne grandissait pas. A un moment donné, il a bien fallu prendre une décision difficile : on ne lui voyait pas d'avenir à Bruges en tant que gardien. Heureusement, il a parfaitement réussi sa reconversion. Récemment, je suis allé voir Courtrai-Standard et je suis tombé par hasard sur son père, que j'avais très bien connu à l'époque. Les retrouvailles ont été chaleureuses. Visiblement, lui aussi était heureux de l'évolution de Brecht. " " On était très copain ", témoigne Van Acker. " Je me rendais souvent chez lui et on passait des heures et des heures à jouer dans le jardin. A part le foot, on n'avait pas beaucoup d'autres hobbies. On disputait des petits matches avec d'autres jeunes qui venaient nous rejoindre : deux contre deux, trois contre trois. Il n'y avait évidemment pas de gardien dans ces matches-là, Brecht jouait donc comme un joueur de champ et c'est peut-être là aussi qu'il a développé sa technique. Mais comme gardien, il était très bon aussi : l'un des meilleurs avec lesquels j'ai évolué. Réflexes étonnants, excellente relance. D'ailleurs, dans les catégories d'âge, on a perdu très peu de matches avec lui. Son seul problème, déjà évoqué, est qu'il était fort petit. Aujourd'hui, comme on ne joue plus dans le même club, on se voit moins mais on reste en contact. Dès que la saison sera terminée, on essaiera de trouver une date pour aller manger un bout. "Les deux Espoirs pourront peut-être rejouer ensemble chez les Espoirs nationaux, puisque depuis son éclosion, Brecht a déjà été convoqué à deux reprises. PAR DANIEL DEVOS - PHOTO : IMAGEGLOBE" Il avait toutes les qualités pour réussir comme gardien... sauf la taille. "(Hans Galjé)