Il y a un an, Bruno Fernandes das Dores de Souza (26 ans) cessait d'être un des footballeurs professionnels les plus populaires du Brésil. Son club de Flamengo cassait son contrat et pour cause. Le procureur de Contagem, une banlieue de Belo Horizonte, l'envoyait préventivement en prison au titre d'une accusation abominable : le footballeur aurait passé un contrat avec un tueur professionnel pour se débarrasser de son ancienne amie, avec laquelle il a eu un enfant. Le cadavre de la victime, Eliza Samudio (25 ans), aurait été escamoté par des complices. Bruno clame son innocence depuis un an.
...

Il y a un an, Bruno Fernandes das Dores de Souza (26 ans) cessait d'être un des footballeurs professionnels les plus populaires du Brésil. Son club de Flamengo cassait son contrat et pour cause. Le procureur de Contagem, une banlieue de Belo Horizonte, l'envoyait préventivement en prison au titre d'une accusation abominable : le footballeur aurait passé un contrat avec un tueur professionnel pour se débarrasser de son ancienne amie, avec laquelle il a eu un enfant. Le cadavre de la victime, Eliza Samudio (25 ans), aurait été escamoté par des complices. Bruno clame son innocence depuis un an. En décembre 2009, le gardien a remporté le championnat avec Flamengo et a reçu une offre mirobolante de Milan. Elle ne l'a pas incité à s'expatrier car il menait la vie dont il avait toujours rêvé au Brésil. Bruno a fait la connaissance d'Eliza lors d'une fête donnée par un coéquipier. Originaire du sud du pays, la jeune femme avait tourné quelques pornos et recherchait la compagnie des footballeurs. Elle entrait et sortait du FC Sao Paulo comme si elle y était chez elle. Bruno et Eliza ont formé un ménage à trois avec un autre joueur de Flamengo, mais le gardien affirme n'avoir eu qu'une relation sexuelle d'un quart d'heure avec elle. Le préservatif se serait déchiré et la jeune femme est tombée enceinte. L'enfant s'appelle Bruninho, le petit Bruno. Le footballeur reconnaît qu'il y a 99 % de chances pour qu'il soit de lui. Peu après la naissance, Eliza se serait plainte à des amies, durant un chat, qu'il lui ait versé trop peu d'argent. Issue d'un milieu pauvre, elle a vu la chance de sa vie dans sa liaison avec le gardien de Flamengo et l'a menacé de tout révéler à la presse. Allant même jusqu'à faire un scandale dans l'hôtel où logeait le Flamengo. Début juin 2010, Eliza Samudio a disparu sans laisser de traces. La dernière fois qu'on l'a aperçue, elle se trouvait dans la seconde résidence de Bruno, près de Belo Horizonte. Le procureur part du principe que le footballeur a commandité l'assassinat de son amie. Le présumé tueur, un ancien policier, aurait découpé le corps en petits morceaux avant de le donner en pâture à son rottweiler. " Cette procédure est un scandale ", déclara un jour l'avocat Ercio Quaresma. " Connaissez-vous un rottweiler qui consomme de la chair humaine ? Les accusés auraient dû être immédiatement relâchés. Il n'y a pas le moindre indice de meurtre. " Quaresma ne s'occupe plus de l'affaire. Des journalistes ont publié une vidéo le montrant en train de consommer du crack dans un bistrot. Fin novembre 2010, Bruno a donc décidé de changer d'avocat. C'est l'un des surprenants détours de ce procès. D'autres accusés affirment avoir été torturés par la police et forcés à effectuer de fausses déclarations. La version du rottweiler vient d'un cousin mineur de Bruno, qui a depuis retiré sa déclaration. Mais alors, où se trouve le corps ? La police a fait abattre les murs de la maison dans laquelle Samudio aurait été tuée. Des spécialistes ont démonté la Range Rover de Bruno et examiné le contenu de l'estomac du chien. Des plongeurs ont fouillé les lacs et les étangs des environs de Belo Horizonte. On n'a pas trouvé la moindre trace de la disparue. Le procureur espère toujours qu'un des accusés (dont l'amie officielle de Bruno) craque. Bruno est originaire de Ribeirao das Neves, la banlieue la plus miséreuse de Belo Horizonte. Sa mère l'a abandonné à sa naissance et il a été élevé par sa grand-mère. Il n'a jamais connu son père. Il passait ses week-ends avec ses copains, sur un terrain vague situé entre une décharge et l'autoroute. Un scout de l'Atlético Mineiro l'a remarqué et il est rapidement devenu titulaire. Sur ces entrefaites, Flamengo l'a attiré à Rio de Janeiro. Son salaire a rapidement atteint 240.000 real par mois, soit 100.000 euros. Bruno est devenu un homme riche. Flamengo est le club le plus populaire du Brésil. N'importe quel joueur de province rêve d'y jouer. Las, les Rouge et Noir sont aussi connus pour leurs écarts. Vagner Love s'est fait escorter un jour à une party donnée dans une favela par des trafiquants de drogue armés. Adriano a souvent fait la une à cause de ses excès d'alcool et de drogue. L'ancien international Zico, une icône des années 80, y a démissionné après quelques mois, de son poste de directeur sportif : " En Europe, les joueurs qui passent les bornes sont sanctionnés par de lourdes amendes. Au Brésil, ils sont intouchables. " Le football sud-américain reste plongé dans une culture machiste. Beaucoup de professionnels s'imaginent que leur gloire et leur argent facile leur octroient le droit de dépasser toute mesure. Ainsi, la multiplication d'aventures avec le plus de femmes simultanément est considéré, dans leur milieu, comme la grande classe. L'accusé Bruno a déjà eu quatre maîtresses en même temps, a-t-on appris pendant les interrogatoires. Facile : les groupies draguent les joueurs et espèrent, en contrepartie, réaliser une carrière de chanteuse, de mannequin ou de star TV. Suzanna Pittelli pilote sa Ford Ecosport noire dans la nuit de Sao Paulo. Elle se dirige vers les bars, clubs et discothèques courus de la métropole : les O'Malley's, Bamboo, Unha de Gato. Elle s'y rend de préférence le dimanche et le lundi, quand les joueurs des grands clubs sont libres. Pittelli, blonde platine, 300 millilitres de silicone dans chaque sein selon ses propres aveux, aurait étudié la médecine mais se dit chanteuse et mannequin. En fait, elle a tourné quelques films pornos, posé pour des magazines masculins et chante du funk brésilien dans des night-clubs... Les textes sont pornographiques et ses déhanchements miment la copulation. C'est la musique préférée de la plupart des footballeurs brésiliens. Une fois, elle a effectué un striptease devant toute l'équipe dans le stade du FC Coritiba. Pittelli a fait partie d'un duo appelé Ronaldinhas, du nom de leur idole. A trois reprises, elle est venue en Europe pour voir sa vedette. Elle aurait même rendu visite à l'ancien attaquant à l'hôtel mais il ne se serait rien passé. Elle préfère ne pas citer le nom du joueur avec lequel elle entretient une liaison pour le moment : il est marié. " Je ne connais aucun footballeur pro qui n'ait pas plusieurs femmes en même temps ", affirme-t-elle. Une fois, elle aurait été invitée à une party de Bruno. 20 hommes et 12 femmes dans sa maison de campagne, selon Pittelli. " Les hommes se sont cotisés et chaque fille a reçu 1.500 real. " Elle n'a pas dû rendre de services sexuels pour ces 660 euros. " On m'a proposé une somme pharamineuse pour coucher avec eux mais j'ai refusé. "Gislaine Nunes est une avocate de Sao Paulo renommée chez les footballeurs. Aux murs sont accrochés des maillots, avec les remerciements de ses clients, dont Lucio. Maître Nunes est considérée comme une experte de crise. Elle n'éteint jamais ses deux mobiles. Les footballeurs l'appellent pour tout : contrats, accident de la circulation, carte de crédit bloquée et la litanie de problèmes causés par les groupies (extorsion de fonds, tentatives de chantage, prétendues grossesses). Nunes incite les joueurs à utiliser des préservatifs (" Hélas, beaucoup renoncent à toute contraception. ") et estime les groupies très professionnelles (Ce sont généralement des prostituées de luxe et les joueurs le savent très bien. ") La carrière de Bruno Fernandes de Souza est terminée. Avant la disparition de son amante, il l'aurait déjà torturée et étranglée. Eliza Samudio avait déposé plainte et Bruno vient d'être condamné à quatre ans et demi de prison pour cette affaire. En revanche, le procès du meurtre va encore durer des mois. Depuis le début de cette affaire, les footballeurs ont tendance à mieux se conduire. Surtout que des supporters de clubs ouvrent des hotlines. Celui qui aperçoit un jouer du club se saouler, se droguer ou se distraire en compagnie d'une groupie doit le dénoncer... JENS GLÜSING, DER SPIEGEL" En Europe, les joueurs écopent de lourdes amendes. Au Brésil, ils sont intouchables. " ZicoDes journalistes ont publié une vidéo montrant l'avocat de Bruno en train de consommer du crack dans un bistrot...