A nn Devries (41 ans) possédait toutes les références requises pour succéder à Sabine Appelmans à la tête de l'équipe de Fed Cup. Un choix logique, donc. Elle avait déjà inspiré beaucoup de louanges en tant que responsable du tennis féminin de la fédération flamande (VTV). Elle est aussi le coach personnel de Kirsten Flipkens et d' An-Sophie Mestach. Dans un ...

A nn Devries (41 ans) possédait toutes les références requises pour succéder à Sabine Appelmans à la tête de l'équipe de Fed Cup. Un choix logique, donc. Elle avait déjà inspiré beaucoup de louanges en tant que responsable du tennis féminin de la fédération flamande (VTV). Elle est aussi le coach personnel de Kirsten Flipkens et d' An-Sophie Mestach. Dans un passé récent, elle a également beaucoup travaillé avec Yanina Wickmayer. Elle a été elle-même une joueuse de niveau international : son meilleur classement WTA a été une 77e place en 1988. Enfin, elle connaît l'ambiance particulière de la Fed Cup pour avoir fait partie durant six ans de l'équipe nationale et avoir disputé quinze duels. " A l'époque, la compétition se déroulait souvent en un lieu unique. Je me souviens d'un match à Prague, dans l'ancienne Tchécoslovaquie, face à Steffi Graf au début duquel j'ai mené 3 à 0. Mais l'aventure s'est arrêtée là. Score final : 3-6, 1-6 ! Je crois que Chris Evert et Martina Navratilova y représentaient également leur pays. D'autre part, la Princesse Diana assistait occasionnellement à ce tournoi. " Devries ne manque donc pas d'atouts pour traverser la période difficile qu'attend le tennis féminin belge après l'ère Henin- Clijsters avec une équipe jeune dont Flipkens est, à 26 ans, la joueuse la plus âgée. " La grande différence pour moi est que jadis tout tournait autour de moi alors qu'à présent, en tant que coach, je dois inverser les rôles et surtout veiller au meilleur entourage pour les joueuses ", insiste Devries. " Je suis pourtant d'avis qu'aujourd'hui l'essentiel de l'apprentissage de base des tenniswomen est révolu aux environs de l'âge de 16 ans. Ensuite, il importe essentiellement de les mettre en confiance et de les motiver. Sur le court, elles doivent se sentir bien dans leur peau. Ça, c'est primordial. "Le nouveau coach n'ignore pas que dorénavant privée de ses deux grandes championnes la Belgique risque de devenir une équipe ascenseur entre les deux divisions. Mais la responsable affirme avec conviction : " Avec Yanina et Kirsten au mieux de leur forme, nous méritons une petite place dans le groupe mondial... "FILIP DEWULF