LUNDI
...

LUNDILorsque le Club Brugeois atterrit à Zaventem, cela fait depuis vendredi que la délégation n'a pas vu une vraie nuit noire. Après deux défaites en Norvège, la bande à Sollied était surtout impressionnée par la beauté des paysages nordiques et le soleil de minuit. Après les rencontres amicales contre des Provinciales, remportées face à Knokke (7-1), Gistel (7-0) et Torhout (6-0) et au cours desquelles tous les joueurs prirent part, les choses sérieuses avaient eu lieu le week-end dans le pays de l'entraîneur du Club. Rosenborg et Bodo Glimt, les adversaires de Bruges, sont à présent en plein championnat de D1. Contre Rosenborg, Bruges a perdu 3-2, goals de Duarte et Mendoza pour les Bleu et Noir. Le onze se composait de : Verlinden; Cornelis ( De Cock), Maertens, Clement, Van der Heyden ( Van de Ven); Simons, Englebert, Serebrennikov ( Ceh); Martens ( Smolders), Duarte ( Lange) et Mendoza. Contre Bodo Glimt, ce fut la Berezina: une défaite 5-1, due au manque de vivacité selon le staff technique. Sillah a marqué dans une équipe composée de Stijnen; De Cock, Van de Ven, Dewulf, Sani; Geeraerts, Smolders, Ceh ( Roelandts); Sillah, Lange (Duarte), Ristic ( Schockaert). Le grand absent dans la sélection brugeoise était donc Gert Verheyen, resté à la maison en raison d'une blessure au genou. Verdict: un repos forcé de trois semaines. Fait marquant, à peine rentré de vacances, le grand blond a rendu son brassard de capitaine après avoir lu dans le Nieuwsblad une interview de Sollied qui affirmait que Gert n'avait pas livré sa meilleure saison et qu'il jouerait sans doute mieux en étant libéré du poids du capitanat de l'équipe. Dans le même article, Sollied se demandait s'il avait choisi les bons leaders pour son team, car des éléments plus jeunes avaient fort mûri dans l'intervalle. Et qu'il allait faire voter les joueurs en proposant une liste restreinte de candidats capitaines... Sollied avouait que ce n'était pas facile comme décision mais qu'il voulait rester honnête vis-à-vis du groupe et de lui-même. Après coup, Trond Sollied a accusé le journaliste d'avoir déformé ses propos. Ce dernier avoue en effet que le Norvégien a plutôt suggéré certaines choses mais continue à défendre son histoire. Reste que les suiveurs du Club n'auront pas été surpris par ces propos.Entre-temps, la saga de la venue de Marc Degryse comme directeur technique continuait à alimenter les débats. Le lutin d'Ardooie avait rendu sa proposition au Club et attendait la réaction des dirigeants. Ceux-ci, Michel Van Maele en tête, préconisaient la prudence: "Vous savez très bien que je ne fais des déclarations que lorsque les décisions sont prises. Ne le prenez pas mal", lançait le président blauw en zwart. MardiLa journée, des prises de vue sont effectuées pour la télévision flamande. Et le soir, match amical contre Lille, qui a terminé cinquième du championnat de France. Bruges se présente à Tourcoing avec Verlinden; De Cock (Cornelis), Maertens, Clement, Van der Heyden; Simons, Englebert (Roelandts), Serebrennikov; Martens, Duarte (Lange) (Ristic), Mendoza. La rencontre est intéressante et se solde par un nul (1-1). Les Brugeois avaient ouvert le score par Martens. Mais Lille méritait la victoire, tant l'arrière-garde brugeoise laissa beaucoup trop d'espaces à des Nordistes agressifs. Marek Spilar, le nouveau défenseur central, n'est pas là pour cause de contracture à la cuisse. Sergiy Serebrennikov est présent mais laisse une impression mitigée, comme le reste de l'équipe. D'abord il manque de conviction dans des duels abordés le couteau entre les dents par un Lille qui en veut, par la suite il montre ses qualités. " Il s'intègre bien dans tous les domaines", confie Chris van Puyvelde, l'entraîneur adjoint. "Mais il ne faut pas oublier qu'il provient d'un environnement où un sourire à Lobanovski pouvait valoir un renvoi dans le noyau C en Sibérie! On sent que le garçon doit encore s'épanouir totalement". L'Ukrainien laisse entrevoir de belles possibilités, notamment dans un une-deux avec Duarte, où il arrive au grand rectangle et tire peu au-dessus. Après le repos, on découvre qu'il peut très bien combiner à gauche en soutien de Mendoza. Contrairement à ce que Trond Sollied avait affirmé, il tient plus de Sven Vermant que de Stefaan Tanghe. Timmy Simons porte le brassard de capitaine contre le LOSC. Un signe? MercrediCette saison aussi, un jeune du cru pousse les portes du noyau A. Il s'agit de Kevin Roelandts, qui a découvert dans la presse qu'il était l'un des meilleurs éléments dans les rencontres amicales disputées par Bruges jusqu'à présent. "Cela fait plaisir à lire. Tout va bien pour moi, mais je ne crie pas victoire pour autant. Cela a toujours été un rêve pour moi de jouer en Première au Club, je veux prendre tout ce qui est à prendre mais la première saison dans un noyau A se résume quand même souvent à un apprentissage et à s'adapter au niveau de la D1". Un garçon à suivre, assurément. Brugeois pur souche, il a signé la saison dernière un contrat pro de cinq ans. "Mon père a joué au club jusqu'en Juniors UEFA. Il affronta même René Verheyen." Lui-même a démarré à l'âge de six ans à Bruges. Des clubs comme le RBC Roosendaal ou Ingelmunster auraient voulu s'attirer ses services dans le cadre de leur partenariat avec Bruges, mais le staff technique n'a rien voulu entendre. Peut-être sera-t-il la révélation de la saison, entend-on déjà dire dans les Flandres. "En Réserves, la saison dernière, j'évoluais comme défenseur central ou médian récupérateur. Mais ma meilleure place se situe au milieu offensif. Je suis dès lors heureux que Sollied m'ait aligné dans le triangle offensif au milieu de terrain."René Verheyen ne cache pas son admiration pour Roelandts:"Il est très jeune mais il en veut vraiment. Pas le type timide qui se laisse marcher sur les pieds. Costaud et physiquement très fort, il est bon techniquement. Il a toutes les qualités pour devenir un tout bon élément dans le football moderne: droitier, il joue volontiers dans l'axe du terrain, n'hésite pas à aller vers le but, il a suffisamment de vitesse, lit bien le jeu, est fort balle au pied, trouve rapidement des solutions, est polyvalent, a une bonne mentalité. Bref, j'espère qu'il deviendra la surprise du chef!"JeudiEntre deux entraînements, c'est la traditionnelle présentation de l'équipe à la presse, au centre sportif Dexia de Kraainem. "Rencontreavec la presse", préfère dire le banquier, sponsor principal du Club, par la voie de son directeur de communication Staf Helbig. "Nous sommes très satisfaits. Le Club Brugeois est un produit de football excellent et stable, une garantie de succès". Surprise! Aux côtés du sponsor ce n'est pas le président Michel Van Maele qui est assis mais Marcel Kyndt, président du comité de direction et jamais apparu en public auparavant. Il explique que Michel Van Maele est excusé mais qu'il se faisait un devoir d'assister aux 50 ans de mariage d'un couple dont il avait célébré l'union en tant que jeune bourgmestre. Il n'en fallait pas plus pour éveiller la suspicion de la presse: le pouvoir serait-il en train de changer de mains à Bruges? Ce sentiment ne se dissipa guère lorsque Kyndt affirma presque en le regrettant qu'il régnait une très grande confiance, une unité, une compréhension au niveau de la direction dans la Venise du Nord. Impossible autrement, pense-t-on, sinon ce serait la bagarre! Pas un mot non plus sur la venue de Marc Degryse.On apprit que le Club... préférerait terminer premier que deuxième en championnat, que le second équipement serait argenté, qu'un café à thème Extra-Time ouvrira ses portes lors des Matines brugeoises, que les tribunes visiteurs vont être compartimentées pour permettre aux équipes de jeunes de disposer de davantage de places. Le site Internet est remanié, le club discute avec la Ville pour disputer les rencontres à domicile le samedi soir, on attend une augmentation du nombre d'abonnés, trois terrains pour les jeunes ont été refaits et le stade Jan Breydel sera encore plus convivial puisque les barrières entre la pelouse et les gradins seront enlevées. Et bien d'autres choses encore... VendrediEntraînement à Kraainem avant le départ au Danemark, où Bruges affronte le FC Copenhague au stade national le samedi. Dix-huit joueurs font le déplacement, le reste disputera une joute amicale le même soir contre Roulers. Et le reste, c'est déjà beaucoup puisque, au lieu de la cure d'amaigrissement prévue à l'entresaison, le noyau brugeois a encore grossi. 31 joueurs s'il vous plaît! Même si des entrefilets dans la presse ont fait part de l'intérêt de divers clubs pour Koen Schockaert, Milan Lesnjak, Nastja Ceh, Dejan Nemec, Jimmy Dewulf, Bratislav Ristic, Aminu Sani ou Josip Simic, ils sont toujours là. "Acheter et vendre, cela ne se planifie plus comme avant", déplore Trond Sollied. "Dégrossir le noyau est un must, mais difficile à appliquer à cause du manque de moyens criant dans la plupart des clubs", prétend Antoine Vanhove. "Ce n'est pas que le Club veuille vendre ses joueurs plus cher que leur valeur, mais que les candidats acquéreurs ne disposent pas des liquidités nécessaires pour les acheter." SamediNouvelle défaite pour les Brugeois. Score final 3-1, c'était 2-0 à la mi-temps. Le Club aligne l'équipe suivante: Verlinden; De Cock, Clement, Spilar, Van der Heyden (Van de Ven); Simons, Maertens (Roelandts), Serebrennikov; Martens (Sillah), Duarte (Lange), Mendoza (Ceh).Timmy Simons est à nouveau capitaine. Le goal qui sauve l'honneur est de Rune Lange, de la tête, sur une centre d'Olivier De Cock. Gaëtan Englebert n'est pas dans la capitale danoise, il fait analyser son genou meurtri par une infection depuis un an. "J'ai reçu les résultats ce matin et il n'y a pas à s'inquiéter. Je m'entraînerailundi avec le groupe". Contre Copenhague, Sollied a aligné deux demis défensifs, Simons et Birger Maertens, et après le repos il a même évolué en 3-5-2. Sans succès. "Ce n'était pas vraiment bon, nous avons manqué de vivacité. Nous venons de disputer pas mal de matches contre des équipes qui disputent ou sont sur le point de reprendre leur championnat. Nous avons pas mal voyagé et je ressens un peu de fatigue dans le groupe. C'est une bonne chose que nous ayons une semaine sans match après le match de la semaine prochaine contre Roda à Hasselt." "Après la mi-temps, j'ai changé mon dispositif défensif parce que nous devions mieux contrer leurs attaquants. Les raisons du duo défensif en milieu de terrain, formule qui n'a pas fonctionné, étaient que je voulais voir jouer Philippe Clement à l'arrirère avec Marek Spilar et que je voulais aligner Birger Maertens, l'un de nos meilleurs éléments depuis le début de la préparation au milieu défensif. Il me reste quelques matches pour être certain de mon dispositif. Il est bon de savoir que les joutes disputées jusqu'à présent étaient de vrais tests, servant à aligner tous les joueurs, les voir évoluer ensemble, observer leurs réactions individuelles, etc. La priorité est de remédier défensivement aux erreurs individuelles, immédiatement sanctionnées d'un but.""Sergiy Serebrennikov a aligné les prestations en dents de scie. Par périodes il est vraiment bon, à d'autres moments il s'éteint. Mais une chose est sûre: il a du talent. Marek Spilar vient de disputer son premier match complet et fut le meilleur défenseur central. Il nous fera du bien".DimancheIl est dix heures et demie quand Bruges atterrit à Zaventem. La journée est finie. La semaine prochaine, encore deux gros matches contre Roda JC et les Matines avec au menu le Racing Club de Lens, vice-champion de France. Sans oublier la désignation du nouveau capitaine. Le futur adversaire en tour préliminaire de la Ligue des Champions, le Dinamo Bucarest, sera visionné contre Nantes et contre Marseille. Espérons pour les Brugeois que la défense soit un peu mieux cadenassée contre les Roumains, les 31 juillet et 7 août prochains. Christian Vandenabeele1234Verheyen veut jouer avec deux avant-centres"Nous devons éviter les erreurs défensives individuelles" (Trond Sollied)