La veille du match contre Genk, le président Ivan De Witte a mis un terme abrupt à la collaboration avec Bernd Thijs. " Un facteur gênant ", selon le club. L'ancien Diable Rouge (39 ans) a disputé 137 matches pour Gand, de 2007 à 2014. Auteur de 27 buts, le capitaine a brandi la coupe de Belgique en 2010. Au terme de sa carrière, en avril 2014, il est devenu T3.
...

La veille du match contre Genk, le président Ivan De Witte a mis un terme abrupt à la collaboration avec Bernd Thijs. " Un facteur gênant ", selon le club. L'ancien Diable Rouge (39 ans) a disputé 137 matches pour Gand, de 2007 à 2014. Auteur de 27 buts, le capitaine a brandi la coupe de Belgique en 2010. Au terme de sa carrière, en avril 2014, il est devenu T3. La Ghelamco Arena est fière de son slogan : " We are one family, we are Buffalo. " La réalité est toutefois différente, comme le montre le renvoi de Thijs, à six semaines de la fin de son contrat. Officiellement, il se profilait trop tactiquement, il affichait trop d'ambition. Il était de fait responsable des phases arrêtées, sa spécialité depuis toujours. Le club va trop loin en accusant Thijs d'être à l'origine de la crise de confiance entre la direction, les joueurs et le staff. L'ancien médian a du caractère, il est fier mais plutôt d'un naturel pessimiste. À l'entraînement, il enrageait, en son for intérieur, quand les joueurs ne faisaient pas de leur mieux ou qu'ils exécutaient mal les consignes. " Il faut être attentif et conséquent ", nous avait déclaré Thijs en avril 2014. " Michel Preud'homme ne laissait pas le moindre répit au groupe, il réveillait son feu chaque jour, il nous motivait et nous exposait sa tactique. Trond Sollied ne le faisait pas ni ne parlait mais rien ne lui échappait. Vous comprenez ? " Thijs est entré en conflit avec une partie du groupe multiculturel de Gand, qui préfère un motivateur enthousiaste comme le T2, Peter Balette. Le manager général Michel Louwagie voulait se débarrasser de Thijs depuis longtemps, avant même l'arrivée d' Yves Vanderhaeghe. Le comportement négatif, même contenu, de Thijs a joué en sa défaveur. Ces derniers mois, il n'accordait plus d'interviews, " pour pouvoir grandir dans mon nouveau rôle ". En novembre, il avait d'ailleurs postulé à Malines, après le limogeage de Yannick Ferrera.