Covid oblige, il faudra cette année attendre le 2 octobre pour assister au tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Et on va échapper au traditionnel minitrip mondain à Monaco.
...

Covid oblige, il faudra cette année attendre le 2 octobre pour assister au tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Et on va échapper au traditionnel minitrip mondain à Monaco. Pour la Gantoise, c'est déjà le 31 août que ça va bouger. Les vice-champions connaîtront leur adversaire au troisième tour de qualification. Ça se jouera sur un seul match et un tirage désignera le club qui reçoit. Ces confrontations du troisième tour sont programmées les 15 et 16 septembre, et les adversaires possibles des Buffalos sont l'AZ, Krasnodar, Rennes, le Viktoria Plzen, le PAOK et le Lokomotiv Zagreb. S'ils passent, ils disputeront un barrage en deux matches, les 22-23 et 29-30 septembre. Là, ils pourraient croiser la route de Benfica, du Dynamo Kiev ou de Besiktas, par exemple. Jess Thorup sait donc qu'il faut déjà programmer un pic de forme à ce stade-là de la saison. Ce sera sans Jonathan David, dont les prestations éblouissantes la saison dernière ne pouvaient pas rester sans suite. Sa vente a pris plus de temps que prévu au départ. Parce que le président et Michel Louwagie voulaient encaisser le plus gros pactole possible pour l'international canadien. Rappelons que David est arrivé... gratuitement en janvier 2018. Il a reçu un contrat suite à un test réussi. Arrivé d'Ottawa pour rien, vendu pour un montant compris entre 27 et trente millions. Gand a mandaté Mogi Bayat pour discuter avec les clubs intéressés, tandis que David s'est fait représenter par son agent attitré, Nick Mavromaras. Autre élément qui a fait traîner le deal : le marché des transferts en France n'a rouvert que le 10 août, et donc il fallait attendre un peu pour signer un deal définitif avec Lille. " Dans cinq ans, Jonathan David jouera dans une grosse équipe anglaise, comme numéro 10 ou deuxième attaquant ", prévoit Sven Kums. " En tout cas s'il en a envie. " Kums n'est pas né de la dernière pluie et il estime que personne n'est irremplaçable. David ne fait pas exception à ses yeux, même s'il a mis 18 buts et donné huit passes décisives en 27 matches de championnat la saison passée, en plus de cinq goals et deux assists en treize rendez-vous d'Europa League. " C'est clair qu'il était terriblement important pour nous ", continue Kums. " Mais ce n'est pas parce qu'il est parti que nous devons abandonner nos ambitions de titre. Il y a des gars capables de reprendre son rôle. On a Roman Bezus, qui a déjà joué à sa place. Ou encore Giorgi Chakvetadze. " Jonathan David n'était pas seulement le pourvoyeur attitré des attaquants, Roman Yaremchuk et Laurent Depoitre. Comme il évoluait à la pointe avant du losange dans l'entrejeu, il prenait aussi une part importante en perte de balle. On le voyait régulièrement se replier jusqu'au rectangle gantois. Il faut du coffre pour faire ça. Un gros moteur, un grand rayon d'action. Si Bezus et Chakvetadze veulent le remplacer, ils devront travailler cet aspect de leur profil. Gand espère compenser le départ du diamant en misant sur le collectif. En doublant chaque poste. Ce sera bien nécessaire pour jouer sur trois fronts. Et donc, il y a eu quelques gros investissements, comme l'achat du défenseur Núrio Fortuna (six millions), du médian Niklas Dorsh et de l'attaquant Tim Kleindienst (chacun 3,5 millions). Moins chers : le défenseur Jordan Botaka et le milieu de terrain Alexandre De Bruyn (chacun 600.000). Davy Roef et Dino Arslanagic sont arrivés gratuitement. " Notre saison et nos objectifs ne sont pas liés au départ de Jonathan David ", a lancé Michel Louwagie avant la défaite à Saint-Trond. La routine... Depuis 2012, Gand n'a plus gagné son match d'ouverture en championnat. Le manager a aussi lancé : " C'est clair qu'on a mis beaucoup d'argent pour avoir Núrio. Mais je préfère dépenser un million en plus pour un joueur dont je suis sûr de la qualité que pour un gars venant de l'étranger et dont je ne suis pas certain de l'apport. "