L'euphorie du premier rendez-vous s'est rapidement estompée. Depuis son succès inaugural, un 0-4 bien tassé face à une équipe d'Ostende généreuse en erreurs défensives, Jess Thorup n'a plus vraiment fait décoller les fans des Buffalos. En sept rencontres de championnat, les Gantois n'ont marqué que dix fois, contre neuf buts concédés, pour un bilan de 11 points sur 21 qui les maintient dans la lutte pour le top 6.
...

L'euphorie du premier rendez-vous s'est rapidement estompée. Depuis son succès inaugural, un 0-4 bien tassé face à une équipe d'Ostende généreuse en erreurs défensives, Jess Thorup n'a plus vraiment fait décoller les fans des Buffalos. En sept rencontres de championnat, les Gantois n'ont marqué que dix fois, contre neuf buts concédés, pour un bilan de 11 points sur 21 qui les maintient dans la lutte pour le top 6. Loin de l'exubérance offensive de l'ère Heinz Vanhaezebrouck, Gand peine désormais à entrer dans le rectangle de l'adversaire. Face à Eupen, les occasions potentielles semblaient pendues aux pieds de Vadis Odjidja, capable à tout moment de sortir une passe géniale, ou aux percussions de Giorgi Chakvetadze depuis le coin du rectangle. Exilé sur le côté droit, Brecht Dejaegere semble trop enfermé pour faire parler sa lecture des espaces, tandis qu' Anderson Esiti et Birger Verstraete sont plus à l'aise près du rond central qu'aux abords de la surface. Au sommet de la pyramide gantoise, Roman Yaremchuk a commencé la rencontre face aux Pandas par deux contrôles de la main. Symbole d'un manque de confiance, mais aussi d'un joueur dont le gabarit est un trompe-l'oeil. L'Ukrainien est loin d'être un pivot sur lequel on peut s'appuyer pour s'approcher du rectangle sans trop d'efforts de construction. En panne d'inspiration offensive, Jess Thorup peut heureusement compter sur les centimètres de sa charnière centrale pour engranger des points. Face à Lokeren, déjà, ce sont Sigurd Rosted (sur un coup franc donné depuis le côté du rectangle) et Dylan Bronn (sur un long ballon de fin de rencontre) qui avaient arraché un point. Pour venir à bout d'Eupen, les deux défenseurs centraux ont récidivé, faisant parler leur supériorité dans les airs à l'occasion de deux corners. Thorup s'en est félicité après la rencontre, vantant le travail de son adjoint Johnny Mölby, responsable des phases arrêtées. Des remerciements loin d'être anodins, puisque 6 des 10 derniers buts gantois en championnat ont été inscrits suite à un coup de pied arrêté. Sans eux, Gand compterait sept points de moins. " Nous n'avons pas un attaquant qui met quinze ou vingt buts sur une saison ", justifie Jess Thorup à l'heure de parler de la (trop) grande importance de ses défenseurs au classement des buteurs. Il oublie peut-être que pour marquer des buts, il faut entrer le plus souvent possible dans la surface adverse. Y compris quand le ballon est en mouvement.