Samedi aura lieu GBA û Gantoise. Une rencontre comme les autres, s'il n'était le fait que le résultat du match aller, qui eut lieu lors de la journée inaugurale du 8 août, n'est toujours pas connu. Les joueurs du Kiel l'ont emporté par 0-1 sur le terrain. Le comité sportif, après tergiversations, a décrété un score de forfait en faveur des Gantois, sanction qui vient d'être confirmée en appel. Et le Germinal Beerschot a décidé de se pourvoir en é...

Samedi aura lieu GBA û Gantoise. Une rencontre comme les autres, s'il n'était le fait que le résultat du match aller, qui eut lieu lors de la journée inaugurale du 8 août, n'est toujours pas connu. Les joueurs du Kiel l'ont emporté par 0-1 sur le terrain. Le comité sportif, après tergiversations, a décrété un score de forfait en faveur des Gantois, sanction qui vient d'être confirmée en appel. Et le Germinal Beerschot a décidé de se pourvoir en évocation. S'il a gain de cause, l'affaire sera rejugée devant une autre chambre du comité d'appel. En cause, l'affaire Daniel Cruz. Le Colombien du G. Beerschot avait une licence délivrée par l'Union Belge mais à la date du match, son permis de travail était périmé. Les règlements de l'UB disent qu'il faut avoir une licence pour être qualifié. Et pour obtenir la licence, il faut un permis de travail en règle, comme il est également précisé dans la loi. Le comité sportif a estimé que la loi prime sur les règlements et a donc donné raison à La Gantoise ce qui fut confirmé en appel. En évocation, on ne juge pas sur le fond mais sur la forme. En ce sens, les Anversois ont quelques arguments à faire valoir. Il y a tout d'abord cette injonction du comité exécutif à l'endroit du comité sportif. Il y a eu semble-t-il viol du principe de séparation des pouvoirs. Imaginez le gouvernement Ver-hofstadt donnant un conseil à un tribunal ! L'argument que l'Union Belge est à la fois juge et partie (c'est elle qui a délivré la licence au joueur) pourrait également être considéré comme un vice de forme dans ce jugement. Quoi qu'il en soit il faudra, à la lumière de ce cas, adapter les règlements en conséquence et dire clairement les modalités de qualification d'un joueur. Ce qui est gênant dans cette histoire c'est le cheminement de l'information qui aboutit à une telle affaire. Concernant Mohammed Cissé (Antwerp), le représentant d'Alost avoua devant le comité sportif qu'il tenait ses informations d'un fonctionnaire (personne n'a accès au dossier des étrangers, sauf les hommes de loi et les fonctionnaires qui s'en occupent). D'où La Gantoise tenait-elle l'information que Cruz n'avait pas de permis de travail en ordre le 8 août dernier ? Un fonctionnaire supporter ? (G. Lassoie) G.Lassoie