Comme capitaine, Stijn Stijnen a un avis bien tranché sur la situation brugeoise. " Je pense que le Club a connu beaucoup de succès avec Trond Sollied. Quand l'entraîneur norvégien est parti, il nous avait prévenu et avait dit - J e pense que Bruges va vivre une mauvaise période pendant quatre, cinq ans. Sollied avait raison. " La solution ? " Injecter de la qualité et de l'expér...

Comme capitaine, Stijn Stijnen a un avis bien tranché sur la situation brugeoise. " Je pense que le Club a connu beaucoup de succès avec Trond Sollied. Quand l'entraîneur norvégien est parti, il nous avait prévenu et avait dit - J e pense que Bruges va vivre une mauvaise période pendant quatre, cinq ans. Sollied avait raison. " La solution ? " Injecter de la qualité et de l'expérience. " Et où se situe Bruges dans la hiérarchie ? Derrière Anderlecht et le Standard ? " Pour le moment, oui. Pendant deux ans, Jacky Mathijssen nous a conduits à la troisième place. Je pense qu'il ne pouvait pas faire mieux. " Et par rapport à Gand ? " Gand est meilleur que Bruges. On a choisi de prendre des jeunes joueurs et tu sais que le processus sera plus long. Je n'ai pas dit qu'ils manquaient de la qualité mais il faut avoir 100 matches de D1 dans les jambes pour avoir un peu d'expérience. " Les renforts ? " Ryan Donk me fait un peu penser à Vincent Kompany à ses débuts. Carl Hoefkens est le type de joueurs dont le Bruges d'autrefois raffolait : physique, travailleur. Sur le plan offensif, on est servi mais quand tu vois la richesse offensive d'Anderlecht ( Nicolas Frutos, Tom De Sutter, Matias Suarez, Mbark Boussoufa), on n'a pas autant de choix. " Adrie Koster ? " Il prône un football offensif. Il sait où il va. " Nabil Dirar ? " Si on regarde les qualités pures, c'est le meilleur. Comme Thomas Vermaelen et Kompany, il peut également jouer en Angleterre mais il doit devenir plus intelligent et plus efficace. " Que pense-t-il de son propre avenir, lui qui entame sa dixième saison dans la Venise du Nord ? " L'offre de Rubin Kazan, qui dispute la Ligue des Champions, me tentait. Quand j'ai vu le salaire, j'ai ouvert les yeux. Il ne s'agit pas d'une belle ville mais cela aurait pu être une belle expérience tant financière que sportive. Mais les clubs russes ont souffert de la crise et le transfert n'a pas abouti... D'ailleurs, Jonathan Legear est toujours en Belgique aussi. Je ne sais pas si je finirai ma carrière à Bruges mais cela ne me gênerait pas. JanCeulemans et Franky Van Der Elst ont quand même réussi de beaux parcours en restant à Bruges, non ?"