Les hommes de Georges Leekens ont réalisé un excellent match en demi-finales aller de la Coupe face au Club Bruges. Le but inscrit en fin de match par Bosko Balaban permet cependant aux Blauw en Zwart de garder espoir avant le retour à l'Olympiapark.
...

Les hommes de Georges Leekens ont réalisé un excellent match en demi-finales aller de la Coupe face au Club Bruges. Le but inscrit en fin de match par Bosko Balaban permet cependant aux Blauw en Zwart de garder espoir avant le retour à l'Olympiapark. Les deux coaches avaient décidé d'évoluer dans un système 4-4-2, mais le dispositif mis en place par Long couteau était composé d'un milieu de terrain en losange avec un seul demi récupérateur ( RandallAzofeifa) et un véritable meneur de jeu ( Alin Stoica). Sur les flancs, avaient pris place Davy De Beule à droite et Christophe Grégoire à gauche. A l'inverse, l'entrejeu brugeois présentait Philippe Clement comme pare-chocs devant la défense accompagné de Gaëtan Englebert comme demi relayeur légèrement décalé à droite, à charge d' Elrio Van Heerden et d' Ivan Leko d'organiser le jeu, le premier côté droit et le second sur la gauche. Ces deux joueurs, comparativement à De Beule et Grégoire, ne sont pas de véritables joueurs de flanc. Il faut mettre en exergue le formidable travail dans l'ombre d'Azofeifa qui est beaucoup plus isolé, comme essuie-glace devant la défense, que la plupart des joueurs évoluant à cette place importante pour l'équilibre de l'équipe. La présence de deux véritables demis d'aile et d'un joueur comme Stoica devant lui l'oblige à faire preuve d'un placement hors pair afin de colmater les brèches qui sont automatiquement plus présentes que lorsqu'on évolue avec un duo devant la défense. Si le premier but a été marqué sur un centre d' Adekanmi Olufade dévié dans son propre goal par Joos Valgaeren et que le goal brugeois, qui maintient quelque peu le suspens pour le match retour, l'a été de la tête par Balaban, ce sont les 2e et 3e réalisations gantoises qui ont retenu mon attention. Le ballon est dégagé à la main par Frédéric Herpoel vers Grégoire. Le Liégeois, après s'être remis dans le sens du jeu, distille une très longue passe profonde vers DominicFoley. L'Irlandais effectue un contrôle en extension qui le remet dans le sens du jeu et lui permet de rentrer dans le jeu à hauteur du grand rectangle. Après avoir profité de la présence d'Olufade pour se libérer du marquage de Birger Maertens, il trompe StijnStijnen d'une frappe du pied droit, juste en-dehors des 16 mètres. A noter que les quatre défenseurs brugeois sont roulés dans la farine par les deux attaquants gantois. Comme sur le deuxième but, Bruges est mis en difficulté sur un long ballon en profondeur. La phase démarre sur un contrôle de balle complètement manqué par Balaban sur une passe de Van Heerden. Guillaume Gillet récupère le ballon et le conduit quelques mètres avant de le balancer vers le flanc droit en direction d'Olufade. Cette passe de plus de 50 mètres surmonte Michael Klukowski et retombe entre lui et Valgaeren, Olufade provoque le 1 contre 1 face à l'ancien joueur du Celtic et grâce à un double toucher de balle pied droit/pied gauche, élimine le défenseur brugeois et centre à l'aveuglette. Son service est mal repoussé par Maertens dans les pieds de Stoica, qui, malgré une glissade, se relève et ajuste Stijnen au premier piquet. On remarquera que sur cette phase, les joueurs gantois sont à nouveau en nette infériorité numérique (3 contre 5). Il est tout simplement inadmissible pour une équipe comme Bruges de se faire surprendre sur deux longs ballons de 50 mètres alors que ses joueurs sont en double supériorité numérique et que la couverture de l'arrière latéral est assurée par un défenseur central. par étienne delangre