Bruxelloise d'adoption, cette Liégeoise est devenue une spécialiste de notre capitale. Sillonnant les différents cercles bruxellois, ceux-ci n'ont plus aucun secret pour elle. Les auditeurs peuvent l'entendre sur les ondes de Vivacité.
...

Bruxelloise d'adoption, cette Liégeoise est devenue une spécialiste de notre capitale. Sillonnant les différents cercles bruxellois, ceux-ci n'ont plus aucun secret pour elle. Les auditeurs peuvent l'entendre sur les ondes de Vivacité. On a appris que vous débarquiez sur le prochain Tour de France ?En effet. En fait, je remplacerai Manuel Jous qui sera absent en juillet, pour son congé de paternité. Samuel Grulois et Sébastien Georis seront aux commentaires des différentes étapes. Moi, je devrais prendre en charge les pages plus magazine, sorte de coulisses du Tour. Mais pour l'instant, c'est encore un peu flou, les rôles ne sont pas encore tout à fait définis. Les prochaines réunions devront permettre de mettre ça en place. Pourquoi a-t-on pensé à vous ?J'ai toujours été férue de cyclisme, même si je n'ai jamais pratiqué ce sport. Vers l'âge de sept ans, j'ai commencé à m'intéresser aux courses et à regarder les compétitions à la télévision. Ca ne m'a plus quittée. Pourtant, on associe davantage votre voix au basket qu'au cyclisme.J'avais déjà couvert quelques événements cyclistes à la radio, évidemment pas d'aussi grande envergure que le Tour, comme le Franco-belge, par exemple. En 2001, quand j'ai débuté sur les ondes de la RTBF, j'ai commencé petit à petit à suivre de plus près le basket. Si j'avais pu choisir, j'aurais préféré m'occuper d'athlétisme ou de cyclisme bien sûr. Et puis finalement, j'ai véritablement accroché au basket. Je prends beaucoup de plaisir à m'en occuper. Depuis le déménagement du service Sports en radio de Bruxelles à Mons, vous prenez en charge tous les événements sportifs bruxellois quelle que soit la discipline. Cela demande une bonne dose de flexibilité.Au quotidien, je m'occupe encore de l'Atomia pour le basket, mais aussi des clubs de foot importants (Anderlecht, le Brussels, l'Union Saint-Gilloise et le White Star). Je suis également le foot en salle avec le Brussels United, et les grands rendez-vous, comme les 20 km de Bruxelles. Je ne me prétends pas pour autant spécialiste dans toutes ces disciplines. Le gros de mon travail consiste en des interviews pour le 19-20 de Benjamin Maréchal. De plus, couvrir l'actualité sportive bruxelloise me permettait de rester proche de mon domicile situé à Schaerbeeck. THOMAS BRICMONT