En début de saison, vous espériez récupérer une partie des téléspectateurs qui regardaient la F1 sur TF1. Objectif atteint ?

Oui, les audiences ont sensiblement augmenté, aussi bien pour les essais, warm-up ou la course. Tous les Grands Prix ont été en hausse, excepté l'Allemagne. Warm Up a un succès grandissant alors que l'équipe mobilisée est réduite. De plus en plus de Français du nord nous regardent. TF1 représentait une forme de concurrence déloyale car le produit qu'on achète est censé être une exclusivité. La réussite de la F1 n'est pas une surprise c...

Oui, les audiences ont sensiblement augmenté, aussi bien pour les essais, warm-up ou la course. Tous les Grands Prix ont été en hausse, excepté l'Allemagne. Warm Up a un succès grandissant alors que l'équipe mobilisée est réduite. De plus en plus de Français du nord nous regardent. TF1 représentait une forme de concurrence déloyale car le produit qu'on achète est censé être une exclusivité. La réussite de la F1 n'est pas une surprise car c'est un programme attractif et pas mal de courses ont été spectaculaires. Non. Quand la RTBF supprime quelque chose, c'est rare qu'elle le rende. Je le regrette car c'était une belle opération de relations publiques. Toutes les écuries m'ont posé la même question ! Mais je ne suis pas aigri, je reste motivé. Comme l'année dernière, nous serons en direct du paddock après les qualifications, ce qui a aussi son charme pour rendre le produit vivant. Le contenu reste similaire : les essais le vendredi, la qualification le samedi, le warm-up le dimanche, la course en direct, des pages spéciales dans le Week-end Sportif et les JT,... Au niveau sportif, le challenge sera intéressant. Sébastian Vettel est en tête mais trois candidats le talonnent. Si Lotus continue de bien développer sa voiture et ne se laisse pas perturber par les rumeurs de transfert, Kimi Räikkönen a des atouts. Fernando Alonso est là et Lewis Hamilton est peut-être celui qu'on attendait le moins. Mais Mercedes a réalisé sept pôles sur dix. En Hongrie, l'écurie a pour la première fois bien géré les pneus. Si cette situation se reproduit, les 48 points de retard d'Hamilton ne seront pas un problème. Il n'a pas renoncé à son rêve de F1, même si cela relèverait du miracle. Je comprends qu'il compte utiliser tous les moyens mais il va être confronté à un choix. S'il veut continuer à vivre de sa passion, il doit rouler. Or, il n'est plus en piste depuis deux ans. Il est peut-être temps de voir dans quelle catégorie il pourrait se réorienter. Je lui répète souvent qu'il a couru 20 Grand Prix. C'est fabuleux. Peu de Belges peuvent en dire autant, sans compter les nombreux pilotes qui sont restés sur le carreau. PAR SIMON BARZYCZAK" L'audience de la F1 est en hausse "