Eleven s'était positionné mais c'est finalement la RTBF qui a remporté les négociations. Comment avez-vous fait ?

Eleven n'était pas la seule chaîne intéressée et les négociations ont été très longues. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Bernie Ecclestone n'a pas opté pour l'offre la plus intéressante sur le plan financier. Les gens le décrivent comme un redoutable homme d'affaires intéressé par l'argent. C'est son rôle mais il a aussi un sens de la fidélité. Il a le respect d'une parole donnée et il ne supporte pas qu'on lui joue un tour pendable. Il sait que la RTBF a toujou...

Eleven n'était pas la seule chaîne intéressée et les négociations ont été très longues. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Bernie Ecclestone n'a pas opté pour l'offre la plus intéressante sur le plan financier. Les gens le décrivent comme un redoutable homme d'affaires intéressé par l'argent. C'est son rôle mais il a aussi un sens de la fidélité. Il a le respect d'une parole donnée et il ne supporte pas qu'on lui joue un tour pendable. Il sait que la RTBF a toujours été très enthousiaste et il a conscience que nous travaillons à fond avec peu de moyens. Il est satisfait de la couverture belge et certains facteurs (prolongement du Grand Prix de Belgique, bonnes relations avec le promoteur et la Fédération, arrivée possible de Stoffel Vandoorne en F1,...) ont joué. La différence entre ce que la concurrence offrait n'était pas assez nette pour qu'Ecclestone privilégie l'argent. Je trouve chouette que des relations humaines fassent encore la différence. Dans les négociations pour le foot ou d'autres disciplines, c'est souvent la foire et c'est le plus offrant qui l'emporte. Tout n'a pas été simple pour autant. Nous avons beaucoup discuté. Durant une période, il n'était pas satisfait. Puis, il s'est rendu compte que nous devions diminuer notre budget mais qu'on restait attractif et qu'on se battrait pour donner un maximum d'exposition à la discipline. J'étais en contact constant avec Jean-Paul Philippot mais j'ai la chance qu'il m'accorde sa confiance. A la RTBF, je suis la personne qui connaît le mieux Ecclestone. Je le vois tous les 15 jours. Je ne vais pas l'emmerder toutes les cinq minutes mais, si j'ai quelque chose à lui demander, je vais le trouver dans son mobilhome. Et s'il veut me contacter, il m'appelle sur mon GSM. Fonctionner de la sorte était plus simple que d'envoyer des personnes qui n'ont pas directement accès à lui et qui auraient dû passer par un secrétariat ou des agents pour le rencontrer à Londres. La RTBF n'a pas donné les rênes de la négociation à un débile complet : je connaissais les contraintes budgétaires. Michel Lecomte m'a soutenu de la même façon que Philippot. On aime ou pas la F1 mais quelle chaîne publique peut se targuer de renouveler un tel contrat ? La RTBF n'est pas aussi moribonde que certains l'affirment...PAR SIMON BARZYCZAK " Bernie Ecclestone n'a pas privilégié l'argent " GAËTAN VIGNERON