Le club fait-il assez pour protéger Nicolas Frutos contre lui-même ? Quand il se répand en critiques contre le staff médical, il se met sous pression. Et après, le club dit ouvertement que l'Argentin a des problèmes psychologiques du fait qu'il souffre beaucoup de ses blessures à répétition...
...

Le club fait-il assez pour protéger Nicolas Frutos contre lui-même ? Quand il se répand en critiques contre le staff médical, il se met sous pression. Et après, le club dit ouvertement que l'Argentin a des problèmes psychologiques du fait qu'il souffre beaucoup de ses blessures à répétition...Je lui parle beaucoup parce que, justement, il est perturbé par tout ce qui lui arrive. Et c'est normal. Je veux donc lui trouver des solutions et certainement pas l'enfoncer. Anderlecht et Frutos sont enfin d'accord : il va être opéré du tendon d'Achille !Il y a longtemps qu'on était convaincu de la nécessité de l'opération, mais lui ne l'était pas. Son tendon est déchiré d'un tiers dans son épaisseur. Si une blessure tendineuse pareille se ressoude naturellement chez le commun des mortels, il faut procéder à une opération de renforcement quand on parle de sportifs de haut niveau. C'est ce qu'il va subir comme intervention chirurgicale de manière à revenir en bonne santé pour la reprise des entraînements en juin. Il accepte l'opération, à condition qu'elle se déroule en Argentine...C'est clair, il est en conflit avec notre service médical mais ce dernier a toujours eu raison de conseiller l'opération. Seulement, Frutos ne veut pas accepter qu'il avait tort de refuser. Maintenant, il met la cause de tous ses problèmes sur l'antibiotique prescrit par l'hôpital de Santa Fé en décembre quand il souffrait d'une infection virale... Il ne fera pas machine arrière. Vous connaissez beaucoup de gens qui reconnaissent avoir eu tort ? Il existe plusieurs techniques de consolidation du tendon d'Achille. Vous êtes-vous mis d'accord avec lui sur l'un d'entre elles ?Non, c'est laissé à l'appréciation du chirurgien argentin de Frutos. Un membre de votre staff médical assistera-t-il à l'opération là-bas ?Non, ça ne sert à rien d'être uniquement là pour regarder ce qui se passe. Ce qui important, c'est que la rééducation se passe bien. Et là, on risque de voir resurgir le fameux Docteur Mendoza ?Absolument. Mais ce qui compte, c'est qu'il revienne totalement opérationnel pour la reprise des entraînements. Si ce n'est pas le cas, il faudra trouver une solution définitive et c'est donc Frutos qui prendrait un risque, pas nous. Je pars du principe que lui et moi avons le même but : qu'il rejoue pour Anderlecht. C'est une personne honnête. Même s'il se trompait, son but a toujours été de revenir. Cela reste tout de même un cas difficile.Oui, mais je le comprends : je ne me ferais jamais opérer par quelqu'un en qui je n'ai pas confiance. Et la vie est ainsi faite que j'ai confiance dans le médecin dans lequel il n'a pas confiance... C'est le Dr José Huylebroeck qui m'a opéré, ainsi que ma femme, une de mes filles et mon beau-fils ! Vincent Kompany s'est aussi fait opérer de l'épaule aux Etats-Unis et pas à Bruxelles...Un vestiaire reste un endroit clos où, parfois, des phobies incontrôlables se développent. Cela peut se déclencher à l'égard d'un coach, d'un dirigeant ou d'un médecin.