Parlons du retour de Frutos : à quel point est-il important, dans le vestiaire comme sur le terrain ?
...

Parlons du retour de Frutos : à quel point est-il important, dans le vestiaire comme sur le terrain ?Hernan Losada : Davantage sur le terrain que dans le vestiaire. Il soulage énormément l'entrejeu, on sait qu'on trouvera toujours en lui un point d'ancrage devant, qu'il conservera le ballon ou parviendra à le dévier. En plus, il attire constamment l'attention de deux défenseurs, ce qui libère forcément des espaces pour les autres. Est-ce un hasard si votre retour en forme coïncide avec son retour sur le terrain ?Sans doute pas, non. Je l'ai côtoyé pendant un an à Independiente, mais on a joué peu de matches ensemble. Néanmoins, pour l'avoir connu là-bas, je peux anticiper ses déplacements et je sais comment il aime être servi. Lucas Biglia a connu des moments difficiles, sans doute liés sans doute en partie au décès de son père...Lui aussi, je l'ai connu à Independiente : on a joué ensemble pendant six mois. Lucas est un joueur fondamental pour Anderlecht, c'est le poumon de l'équipe. Il parcourt un nombre incalculable de kilomètres, il aide toujours ses partenaires, et lorsqu'il entre en possession du ballon, il s'efforce de jouer simplement et vous donne le ballon dans les pieds. C'est l'un de mes joueurs préférés. J'apprécie beaucoup son style de jeu et je pense qu'il ne tardera plus à revenir à son meilleur niveau, celui qui était le sien lors de sa première saison en Belgique. Qui sera le prochain joueur d'Independiente qui rejoindra Anderlecht ?( Ilrit) C'est un peu un hasard si l'on se retrouve tous les trois à Bruxelles. On est arrivé à des moments différents. Nico a ouvert la voie, Lucas est arrivé six mois plus tard et moi deux ans plus tard. Vous n'avez, par contre, jamais eu l'occasion d'évoluer avec Nicolas Pareja ?Malheureusement, non. Simplement quelques entraînements en commun. Il a remporté la médaille d'or aux Jeux Olympiques, s'est distingué par ses prestations et cela lui a ouvert les portes de la Liga espagnole. C'est bien pour lui. Et le " cinquième Argentin ", Matías Suarez ? Qu'en pensez-vous ?Il a joué de malchance. Se blesser alors qu'on vient à peine de débarquer dans un nouveau club, ce n'est jamais l'idéal. Mais il démontre aux entraînements qu'il a beaucoup de talent. C'est un joueur de grand avenir, et il ne tardera pas à le démontrer.