Depuis son arrivée en Bundesliga, avec une cinquième place en 2012/13 pour meilleur résultat, le SC Fribourg n'avait jamais entamé le championnat par un 9 sur 12, avec 10 buts inscrits. Il n'est donc pas étonnant que le président Fritz Keller, également à la tête la fédération allemande depuis peu, soit tombé dans les bras de l'entraîneur ...

Depuis son arrivée en Bundesliga, avec une cinquième place en 2012/13 pour meilleur résultat, le SC Fribourg n'avait jamais entamé le championnat par un 9 sur 12, avec 10 buts inscrits. Il n'est donc pas étonnant que le président Fritz Keller, également à la tête la fédération allemande depuis peu, soit tombé dans les bras de l'entraîneur Christian Streich (54) après la surprenante victoire à Hoffenheim (0-3). En place depuis 2012, le coach était assez euphorique, ce qui arrive rarement dans ce club du Bade-Wurtemberg où le manager Jochen Saier, un économe du sport, occupe également ses fonctions depuis avril 2013. Un gage de stabilité pour ce club qui compte 20.000 membres et dispute ses matches à domicile au Schwarzwald-Stadion (24.000 places). " Nous vivons des moments très agréables ", dit Janik Haberer (25). " Mais nous savons que ça risque de ne pas durer. Notre objectif principal, c'est le maintien. " Le médian, qui peut également évoluer en pointe, porte le maillot de Fribourg depuis 2016 et il fait preuve de réalisme car il sait que les premiers matches étaient relativement faciles : Mainz (victoire 3-0), Paderborn (victoire 1-3) et Cologne (défaite 1-2) ne sont pas des cadors. Et après la rencontre à Augsbourg de samedi dernier, Fribourg se rendra dimanche au Fortuna Düsseldorf. Encore un match à sa portée. En tout cas, le noyau est large. Luca Waldschmidt (23), sélectionné par Joachim Löw pour les matches de qualification face aux Pays-Bas et à l'Irlande du Nord, n'est pas toujours titulaire. " Si nous atteignons les 40 points, nous pourrons songer à la Ligue des Champions ", dit le gardien Alexander Schwolow (27) pour répondre aux fans qui se mettent déjà à rêver.