Le Lyon 2008-2009 prend beaucoup trop de buts. Et cela doit commencer à énerver Claude Puel, adepte de la rigueur défensive. Pourtant, Lyon garde la meilleure défense de la Ligue 1 mais certaines claques (comme le 3-0 à Rennes) et les performances européennes (2-2 contre la Fiorentina ou le 3-5 au Steaua Bucarest) ont mis en lumière des lacunes défensives.
...

Le Lyon 2008-2009 prend beaucoup trop de buts. Et cela doit commencer à énerver Claude Puel, adepte de la rigueur défensive. Pourtant, Lyon garde la meilleure défense de la Ligue 1 mais certaines claques (comme le 3-0 à Rennes) et les performances européennes (2-2 contre la Fiorentina ou le 3-5 au Steaua Bucarest) ont mis en lumière des lacunes défensives. Un homme est pointé du doigt. Le vice-capitaine, Cris, opéré du genou la saison dernière, est loin de son meilleur niveau. " Le début de saison du Brésilien reste incompréhensible ", écrivait récemment L'Equipe. " Ses difficultés à Bucarest où il a vécu un cauchemar dans les situations les plus simples, l'ont rendu méconnaissable alors qu'il fut le meilleur défenseur de l'OL et de la Ligue 1 pendant trois saisons. Il ne dégage plus de sérénité et alors qu'il ne faisait peur qu'à ses adversaires, naguère, le voilà maintenant qui inquiète tout le monde. " Pour sa défense, Cris parle de manque de préparation en été : " Mon genou, il faut l'oublier. Il est solide et tient bon. Mais j'ai perdu du muscle, ce qui n'a pas aidé mon genou et le ligament. Lors du stage à Tignes, mon articulation n'a pas supporté les efforts. J'ai commis une erreur en oubliant le football durant mes vacances au Brésil. "Et en plus du muscle, Cris a manifestement également perdu de la confiance. " Je maintiens qu'il monte en puissance ", le défendait son coéquipier, Ederson. " Il nous soulage, notamment dans le jeu aérien. " Autre cause de cette friabilité défensive : le manque d'automatismes. La défense n'a cessé d'être remaniée, au gré des blessures et des suspensions. En défense, Puel a déjà testé sept formules différentes. Il a dû se passer de François Clerc, Fabio Grosso, John Mensah et cette semaine, il a appris que Mathieu Bodmer, le seul pion inamovible, était sur le flanc pour trois semaines. Personne n'a donc réussi à se poser, à l'exception d' Anthony Reveillère à droite. A gauche, après la blessure de Grosso, Kim Kallström et Mensah se sont partagé le poste. Au centre, tantôt c'est Cris, tantôt c'est Jean-Alain Boumsong qui joue aux côtés de Bodmer. Même Mensah a été essayé dans l'axe ! HATEM BEN ARFA, le médian de Marseille, a refusé de monter au jeu contre le PSG (2-4) et est entré au clash avec Eric Gerets. Tout est rentré dans l'ordre dans la semaine, le joueur ne devant même pas payer d'amende. Samedi, le public du Vélodrome l'a soutenu. Résultat : un but et deux passes décisives contre Saint-Etienne (3-1). CHARLES KABORÉ, le médian burkinabé de Marseille, fait partie de la liste des 40 meilleurs jeunes joueurs qui vont se disputer le Golden Boy (meilleur joueur de - 21 ans) remis par le quotidien italien Tuttosport. MONACO pourrait connaître des problèmes financiers. Le gouvernement monégasque a refusé de verser la somme de 7,2 millions d'euros. Or, l'intervention du gouvernement a toujours permis à l'ASM d'équilibrer ses comptes. LE PSG maîtrise sa communication. En semaine, l'attaquant serbe, Mateja Kezman comptait débarquer en conférence de presse pour manifester son mécontentement d'être remplaçant. Il en fut empêché par le directeur de la com'. SAINT-éTIENNE et son entraîneur Laurent Roussey sont en pleine crise après leur pauvre bilan en championnat de 0 point sur 12. L'année passée, le coach avait été sur la sellette toute la saison avant de décrocher une place européenne. Samedi, Kevin Mirallas était titulaire mais, après un match médiocre, il a été remplacé à la 53e. Luigi Pieroni était titulaire contre Auxerre et est également sorti avant la fin de la rencontre (70e) STéPHANE VANDE VELDE