Le grand malchanceux de La Louvière prépare son retour sur le devant de la scène. Il n'a pas joué une seule minute de la fantastique épopée en Coupe de Belgique mais ce manque semble déjà oublié. Aujourd'hui, sa grave blessure au genou (qui l'a privé de tout le deuxième tour) n'est plus qu'un mauvais souvenir, et pour lui, c'est tout ce qui compte.
...

Le grand malchanceux de La Louvière prépare son retour sur le devant de la scène. Il n'a pas joué une seule minute de la fantastique épopée en Coupe de Belgique mais ce manque semble déjà oublié. Aujourd'hui, sa grave blessure au genou (qui l'a privé de tout le deuxième tour) n'est plus qu'un mauvais souvenir, et pour lui, c'est tout ce qui compte. Frédéric Tilmant : Je me suis bien préparé en juin, quand mes coéquipiers étaient en vacances. Cela m'a permis de ne pas avoir de retard à la reprise des entraînements. Je fais tous les exercices normalement. La seule chose qui me fait encore penser à ma blessure, ce sont de petites raideurs qui apparaissent le lendemain d'une séance plus corsée. Mais c'est normal. On m'a reconstitué un nouveau ligament croisé (avec un tendon de cadavre) et on a consolidé le latéral. C'était une fameuse opération. Il faut généralement six mois pour être totalement guéri d'une opération aux ligaments croisés. Je suis effectivement un peu en avance sur le programme. Je devrais être en possession de tous mes moyens pour le premier match de championnat. Ce ne fut finalement pas trop dur à vivre. On assume mieux une blessure pareille à 33 ans qu'en début de carrière. Je me suis aussi consolé en me disant que c'était ma toute première blessure grave. En plus, quand on a encore une année et demie de contrat, on vit cette situation plus sereinement. Paradoxalement, leurs exploits m'ont aussi aidé à mieux vivre ma rééducation. Je n'ai eu qu'un gros coup de cafard : au moment du coup d'envoi de la finale. Mais, une fois le match terminé, c'était déjà oublié et j'ai fait la fête comme tout le monde. L'Europe, c'est un sujet qui ne nous préoccupe absolument pas pour le moment. Personne n'en parle au club. Chaque chose en son temps. Le club a vraiment bien travaillé. Blay, c'est un tout bon renfort pour le poste de back droit. Et, dans l'entrejeu, j'ai vu débarquer deux joueurs qui peuvent être des patrons de ce compartiment de l'équipe : Camus et Van den Bossche. Ils sont capables de nous apporter ce qui nous faisait justement défaut la saison dernière. (P. Danvoye)Bruno Govers